L’œil est l’organe qui permet la vision. La lumière le traverse en franchissant la cornée, première lentille transparente, puis la pupille, couronnée de l’iris, et le cristallin. Elle passe ensuite le vitré, pour terminer sa course sur la rétine, souvent comparée à une pellicule photographique dont le centre se nomme la macula. La lumière y est transformée en signal électrique, message envoyé au cerveau par l’intermédiaire du nerf optique, où l’image sera interprétée. L’œil se situe dans l’orbite. Il est protégé par les paupières et la conjonctive.

anatomie oeil anterieur 1
La conjonctive est transparente et recouvre la sclère blanche

Anatomie de l’œil en bref

  • Conjonctive – pellicule transparente qui protège l’œil comme une « peau »
  • Sclère – coque blanche qui entoure le globe et lui donne sa forme
  • Cornée – tissu transparent à l’avant de l’œil sur lequel se posent les lentilles
  • Iris – membrane qui donne à l’œil sa couleur
  • Pupille – orifice au centre de l’iris, dont la taille s’ajuste à la luminosité
  • Humeur aqueuse – liquide qui maintient la pression oculaire
  • Cristallin – lentille transparente qui assure la mise au point (auto-focus)
  • Rétine – tissu qui tapisse le fond d’œil, sur lequel s’imprime la lumière
  • Nerf optique – nerf qui transmet l’information visuelle au cerveau

Anatomie de l’œil : généralités

Organe sensoriel complexe constituant l’un des 5 sens de notre organisme, l’œil est divisé en différentes structures et fonctionnalités. Il comporte :

  • Le segment antérieur, constitué de la cornée, humeur aqueuse, de l’iris et du cristallin
  • Le segment postérieur, constitué de l’humeur vitré, de la rétine et du nerf optique
  • Des annexes constituées des paupières, du système lacrymal et de 6 muscles oculomoteurs dont les contractions vont permettre les mouvements oculaires.
segment antérieur et postérieur de l'oeil
Anatomie de l’œil et de la vision

Dimensions de l’œil

D’un poids moyen de 7 grammes et d’un volume de 4 ml environ, l’œil occupe l’espace au sein de l’orbite. De forme sphérique, son diamètre oscille entre 2 et 2,5 cm.

anatomie oeil gif lumiere
Trajet de la lumière dans l’oeil

La conjonctive : « peau » de l’œil

  • Anatomie – La conjonctive est une fine pellicule transparente à la surface de l’œil qui le protège de l’extérieur comme une peau.
  • Fonction – La conjonctive sert à protéger le globe oculaire.
  • Pathologies – La conjonctivite est une inflammation ou une infection de la conjonctive.
conjonctive oeil
La conjonctive tapisse l’intérieur des paupières

La sclère : « coque » de l’œil

  • Anatomie – Il s’agit de la couche la plus externe de l’œil. La sclère est une membrane blanche, résistante et épaisse. La sclère est recouverte par la conjonctive sur partie antérieure.
  • Fonction – Sa consistance tendineuse permet le maintien de la forme et de l’intégrité de l’œil.
  • Pathologies – La sclérite est une inflammation de la sclère.
sclere oeil 1
La sclère entoure le globe oculaire

La cornée : « hublot » de l’œil

  • Anatomie – Très innervé, la cornée est le prolongement de la sclère sur la partie avant de l’œil. Transaprente, elle assure le passage de la lumière vers la rétine.
  • Fonction – Véritable lentille, le rôle de la cornée est de faire converger la lumière sur la rétine.
  • Pathologies – Il existe de nombreuses pathologies de la cornée. Très innervée, ses affections sont souvent douloureuses. La kératite désigne son inflammation.
cornee oeil
La cornée, tissu transparent et première lentille de l’œil

L’iris et la pupille : « diaphragme » de l’œil

  • Anatomie – L’iris est une membrane pigmentée qui donne à l’œil sa couleur. Elle est percée en son centre : c’est la pupille.
  • Fonction – Le réflexe pupillaire, permet la variation de taille de ce diaphragme naturel pour s’adapter à l’intensité de la lumière. Le myosis correspond à une pupille contractée, la mydriase à une pupille dilatée.
  • Pathologies – Une pupille dilatée peut refouler l’iris dans l’angle irido-cornéen. On parle de « blocage pupillaire« , qui provoque un glaucome aigu.
iris pupille oeil
L’iris et son orifice : la pupille

L’angle irido-cornéen : « égouts » de l’œil

  • Anatomie – Cet angle est formé par la face antérieure de l’iris et la face postérieure de la cornée. Il abrite le trabéculum.
  • Fonction – Cette partie a pour fonction principale d’être une zone de filtre et de drainage de l’humeur aqueuse. 
  • Pathologies -Toute pathologie de l’ange iridocornéen est susceptible de provoquer un glaucome.
angle irido corneen de loeil
L’angle irido-cornéen, entre la cornée et l’iris

L’humeur aqueuse

  • Anatomie – L’humeur aqueuse correspond au liquide qui baigne le segment antérieur (partie avant de l’œil entre la cornée et le cristallin). Elle est sécrétée au niveau du corps ciliaire et résorbée dans l’angle irido-cornéen.
  • Fonction – L’humeur aqueuse assure le maintient de la pression intra-oculaire, et donc la forme du globe oculaire.
  • Pathologies – Lorsque l’évacuation de l’humeur aqueuse est dysfonctionnelle, la pression intraoculaire augmente, provoquant un glaucome.
humeur aqueuse
Circulation de l’humeur aqueuse entre le cristallin et la cornée

Le cristallin : « auto-focus » de l’œil

  • Anatomie – Le cristallin est une lentille transparente de puissance variable qui assure la mise au point qui est l’autofocus de l’œil (également dite accommodation).
  • Fonction – Les corps ciliaires assurent la variation de forme du cristallin, via les fibres zonulaires, pour assurer la mise au point.
  • Pathologies – Avec l’âge, le cristallin perd sa capacité de mettre au point, c’est la presbytie. S’il s’opacifie, une cataracte apparaît.
le cristallin oeil
Le cristallin, lentille transparente

Le corps ciliaire : « moteur » de l’œil

  • Anatomie – Le corps ciliaire est attaché au cristallin grâce à des fibres appelées zonule de Zinn. Il est composé de 2 structures qui jouent 2 rôles très importants.
  • Fonctions – Le corps ciliaire contrôle le cristallin par le biais du muscle ciliaire, il sécrète par ailleurs l’humeur aqueuse grâce aux procès ciliaires, très vascularisés.
  • Pathologies – Les dysfonctions du corps ciliaire s’associent au glaucome.
corps ciliaire oeil
Le corps ciliaire est attaché au cristallin

Le vitré : « chambre noire » de l’œil

  • Anatomie – L’humeur vitrée (également dit vitré ou corps vitré), est le gel remplissant le segment postérieur, en arrière du cristallin. Il occupe une grande partie du volume du globe oculaire. 
  • Fonction – Au-delà d’un rôle de soutien et de protection, le vitré participe aux échanges nourriciers et d’évacuation. Il remplit le segment postérieur de l’œil qui s’apparente à une chambre noire.
  • Pathologies – Il arrive que le vitré se condense et provoque une impression de « corps flottants« , parfois associé à un risque de décollement de rétine.
corps vitre oeil
Le corps vitré emplit le segment postérieur

La rétine : « pellicule » de l’œil

  • Anatomie – La rétine est constituée de photorécepteurs. Les cônes sont au centre. Ils assurent la vision diurne précise et la perception des couleurs. Les bâtonnets se situent en périphérie. Ils assurent la vision nocturne en noir et blanc et le champ visuel.
  • Fonction – La rétine est l’organe sensible de la vision qui tapisse le fond de l’œil. Elle transforme une information lumineuse en signal nerveux, comme une cellule photovoltaïque.
  • Pathologies – Il existe de nombreuses pathologies de la rétine, souvent indolores mais dangereuses pour la vision comme le décollement de la rétine ou la DMLA.
retine oeil
La rétine tapisse le fond d’œil

La macula : rétine centrale

La macula représente la zone centrale de la rétine. En son centre se trouve la fovéa qui est une zone de densité très importante de cônes où l’acuité est maximale. La rétine périphérique quant à elle contient d’autres types de cellules visuelles : les bâtonnets, qui interviennent dans la vision nocturne. Elle détecte d’autres informations qui vont concerner le champ visuel, les mouvements, etc.

La choroïde

  • Anatomie – Coincée entre la rétine et la sclère, la choroïde est une membrane renfermant de nombreux éléments vasculaires et nerveux. Elle s’étend de la papille optique au corps ciliaire et est régulièrement comparée à une éponge vasculaire.
  • Fonction – La choroïde permet notamment de nourrir la rétine.
  • Pathologies – Les inflammations de la choroïde sont dites « choroidites ».
choroide oeil
La choroïde coincée entre la rétine et la sclère

Le nerf optique : « câblage » de l’œil

  • Anatomie – D’une longueur de 5 cm environ, le nerf optique rejoint la rétine et les aires optiques cérébrales chargées d’interpréter le signal visuel. Sa naissance au niveau de la rétine se nomme la « papille ».
  • Fonction – Le nerf optique transmet les messages visuels depuis la rétine jusqu’à la zone du cerveau chargée de l’analyse des images, dites aires visuelles.
  • Pathologies – Les maladies du nerf optique sont dites neuropathies optiques.
nerf optique oeil
Le nerf optique, « câble » reliant l’œil au cerveau

Questions fréquentes

La conjonctive permet d’humidifier, de protéger et de nourrir la cornée. Elle tapisse l’intérieur des paupières.

La sclère est une membrane blanche, résistante et épaisse d’1 à 2 mm et elle est la couche la plus externe de l’œil.

Le cristallin permet de faire « la mise au point » de l’œil : l’accommodation, grâce aux muscles ciliaires.

Le rôle de la cornée, première lentille de l’œil, est de transmettre la lumière et elle constitue les 2/3 de la puissance réfractive.

La pupille est l’orifice de l’iris, qui est la membrane qui donne sa couleur à l’œil. L’iris, comme le diaphragme d’un appareil photo, permet de faire entrer plus ou moins de lumière dans l’œil, en contractant ou en dilatant la pupille.

L’angle irido-cornéen est l’angle entre l’iris et la cornée. C’est lui qui abrite le « trabéculum », par lequel s’évacue l’humeur aqueuse.

Au-delà d’un rôle de soutien et de protection, le vitré participe aux échanges nourriciers et d’évacuation.

La rétine est l’organe sensible de la vision qui tapisse le fond de l’œil. Sa fonction principale est la phototransduction qui regroupe l’ensemble des processus permettant la conversion du signal lumineux en message nerveux.

Coincée entre la rétine et la sclère, la choroïde est une membrane renfermant de nombreux éléments vasculaires et nerveux. Elle s’étend de la papille optique au corps ciliaire et est régulièrement comparée à une éponge vasculaire.

Dr Romain Jaillant

Auteur

Dr Romain Jaillant

Ophtalmologiste à Paris, le Dr Jaillant est spécialiste des interventions de cataracte, rétine et de chirurgie réfractive. Il exerce au Centre Ophtalmologique Paris 17 - SOS Oeil.
Voir le profil

Publier un commentaire

* champs obligatoires