La cataracte est normalement liée à l’âge, cependant certains patients jeunes se présentent en consultation avec une baisse de vision liée à cette maladie. Il s’agit d’une opacification de la lentille de l’œil permettant de réaliser le focus : le cristallin. Le traitement est chirurgical et permet d’améliorer la vision mais ne restaure pas l’accommodation, c’est-à-dire la capacité à réaliser la mise au point en vision de loin et de près. Il faut donc mettre dans la balance l’amélioration de l’acuité visuelle et la perte des capacités de focalisation avant de se lancer dans une intervention chez le patient jeune ( < 50 ans). La décision chirurgicale de la cataracte du sujet jeune doit se faire en étroite collaboration avec le patient : comprendre ses habitus, son mode de vie, ses hobbies, intégrer la dépendance de l’autre œil aux lunettes et la volonté d’indépendance aux corrections optiques.

Opération cataracte
Opération de la cataracte

Cataracte du sujet jeune

  • Age : de 20 à 50 ans.
  • Fréquence : rare, environ 5% des cataractes opérées.
  • Évolution : variable, aggravation parfois rapide.
  • Causes : traumatique, inflammatoire, médicamenteuse (corticoïdes), diabétique, idiopathique
  • Symptômes principaux : ternissement des couleurs puis baisse de vision.
  • Traitement : chirurgical uniquement (phacoémulsification).
  • Complications possibles : rupture capsulaire, œdème maculaire, endophtalmie.
  • Correction optique : peu efficace.
  • Problématiques :
    • Patients actifs à forts besoins et forte exigence visuelle.
    • Perte des capacités de focus, dite presbytie brutale sur l’œil opéré
    • Accomodation conservée sur l’autre œil = patients non presbytes.
  • Implant : choix personnalisé ! multifocal ou EDOF privilégié en l’absence de contre-indication.

Qu’est-ce que la cataracte du sujet jeune ?

L’œil fonctionne comme un appareil photo et l’organe permettant de réaliser le focus s’appelle le cristallin, il s’agit d’une lentille parfaitement claire et souple. Lorsque cette lentille se rigidifie, le patient présente une perte des capacités de mise au point entre la vision de loin et de près, on parle de presbytie. Lorsque le cristallin perd de sa transparence, l’entrée de lumière dans l’œil s’altère, il s’agit de la cataracte.
Malheureusement, la cataracte n’est pas qu’une pathologie du sujet âgé et certains patients de moins de 50 ans peuvent développer une cataracte. Elle peut être liée à un traumatisme, a des inflammations oculaires, a la prise de certains traitements (corticoïdes) ou survenir spontanément & sans raison, on l’appelle cataracte idiopathique. On parle de cataracte du sujet jeune, quand elle touche les patients entre leur 20ème et leur 50ème anniversaire.

Quelles sont les causes de la cataracte du sujet jeune ?

Les causes de cataracte du sujet jeune rejoignent les causes de cataractes secondaires :

  • Traumatisme oculaire, y compris ancien & oublié dans l’enfance
  • Les inflammations : uvéites
  • Les pathologies générales, en premier lieu le diabète
  • Certains médicaments, notamment les corticoïdes

Parfois aucune cause n’est trouvée, on parlera de cataracte idiopathique, c’est-à-dire qu’aucune raison n’a été trouvée dans les données actuelles de la science.

Spécificités de la cataracte du jeune

De 20 à 50 ans, le retentissement visuel d’une cataracte n’est pas le même qu’à 60. Il faut considérer d’une part la différence d’activité, le métier, les hobbies, mais aussi la dépendant aux lunettes et la capacité conservée à réaliser le focus, c’est-à-dire l’absence de presbytie.
Il faut retenir que l’opération de la cataracte crée une presbytie complète et brutale. Hors de 20 à 50 ans, l’accommodation, c’est-à-dire l’absence de presbytie est encore conservée ! Il faut donc prendre en compte la gène visuelle du patient, mais aussi les conséquences de la presbytie induite par l’opération et ses moyens de compensation afin de répondre aux besoins visuels du patient.
Impossible de réaliser un arbre décisionnel strict, mais les éléments à prendre en compte sont :

  • La baisse de vision & son ressenti.
  • Le caractère uni ou bilatéral de la cataracte.
  • Le port de lunettes et / ou de lentilles.
  • La présence d’une myopie ou d’une hypermétropie.
  • Le degré de presbytie.
  • Les éventuelles pathologies sous jacentes : glaucome, inflammation oculaire,…
  • Les hobbies et la profession.
  • Les éventuelles difficultés chirurgicales, notamment en cas de cataracte traumatique

Quand opérer la cataracte du jeune ?

Toute cataracte du patient jeune ne doit pas être opérée ! Il faut parfois savoir temporiser, freiner les ardeurs du patient, expliquer le résultat visuel postopératoire et attendre le bon moment.

Ne pas opérer quand :

  • La baisse de vision est modérée et peu gênante.
  • La différence de correction sera trop grande entre les 2 yeux (sauf chez le porteur de lentilles).
  • L’accommodation est conservée sur l’œil souffrant de cataracte.

Opérer quand :

  • La baisse de vision est profondément gênante
  • La presbytie s’est installée

Quel implant choisir ?

En l’absence de contre-indication, les implants multifocaux sont les implants de choix. Cependant en cas de conduite ou travail de nuit et pour certaines professions réglementées, mieux vaut opter par un implant monofocal, moins gourmand en énergie lumineuse et ne générant pas de halos.
Chez le myope porteur de lentilles, la réalisation d’une bascule est également envisageable en gardant une légère myopie sur l’œil opéré.

Les chirurgiens de la cataracte de la communauté

Les chirurgiens de la cataracte membres de la communauté Qualidoc sont disponibles pour un rendez-vous de consultation proche de chez vous partout en France.

Publier un commentaire

* champs obligatoires