Le cristallin est dit clair lorsque le patient n’a pas encore de cataracte. La vision est correcte avec des lunettes ou des lentilles. Bien qu’à ce stade, aucune cataracte ne soit présente, il est parfois proposé aux patients désireux de s’affranchir du port de correction optique une authentique chirurgie du cristallin, comme lors de la cataracte. On parle de PreLex (PREsbyopic Lens EXchange). L’intervention se destine aux patients presbytes qui ne profiteraient pas assez longtemps l’une opération laser (PresbyLasik). Dans ce cas il est possible d’anticiper le développement de la cataracte et venir la remplacer par un implant multifocal compensant la presbytie.

opération cataracte animation vidéo
Opération de la cataracte
Zeiss Medical

Le cristallin clair en bref

  • Age : à partir de 50 ans.
  • Objectif : s’affranchir du port de lunettes.
  • Hospitalisation : ambulatoire.
  • Anesthésie : topique par gouttes + sédation.
  • Technique : phacoémulsification ou femto-cataracte.
  • Implant : multifocal.
  • Fonction principale : compensation de la presbytie.
  • Fonctions secondaires : correction de la myopie, de l’hypermétropie et de l’astigmatisme.
  • Coût : 2200 à 2450 € hors nomenclature (sans remboursement)

Qu’est-ce que la presbytie ?

La presbytie correspond à la perte de l’accommodation, c’est-à-dire la diminution des capacités de l’œil à réaliser la mise au point, soit encore la transition entre la vision de loin et la vision de près. La presbytie se développe dès l’âge de 40 ans et est inéluctable ! Exceptionnels sont les patients y échappant passé 50 ans.
Elle peut être compensée :

  • Médicalement : port de lunettes progressives, de lentilles multifocales ou en bascule.
  • Chirurgicalement : par laser (PresbyLasik) et opération du cristallin (PreLex).

Comment traiter la presbytie ?

La presbytie est souvent mal vécue par les patients car il augmente la dépendance aux lunettes ou crée une première dépendance. Il ne s’agit pas d’un processus cécitant rendant aveugle, mais d’un simple processus physiologique, lié à l’âge, dérangeant mais parfaitement compensable :

Les verres correcteurs

Les verres correcteurs progressifs ou les lunettes loupes permettent de grossir la vision en vision de près afin de rapprocher le focus. Il faudra augmenter progressivement la puissance de ces verres de 40 à 60 ans afin de compenser l’augmentation progressive de la presbytie.
Concernant les verres progressifs, la vision de loin se situe en haut du verre, la vision intermédiaire à mi-hauteur et la vision de près en bas du verre. Les bords latéraux des verres sont eux destinés à la transition, la vision est donc floue sur les côtés.

verres progressifs
Verres progressifs

La multifocalité

La multifocalité permet de compenser la perte d’accommodation en produisant plusieurs zones de focus concentriques destinées à la vision de loin, intermédiaire, et de près. Cette technique à pour particularité d’être gourmande en énergie lumineuse : 50% de la luminosité est destinée à la vision de loin, 20% à la vision intermédiaire et 30% à la vision de près et pourvoyeuse de halos lumineux la nuit.
Il est possible de reproduire la multifocalité à l’aide de lentilles de contact ou lors de l’opération du cristallin dite PreLex. De manière plus confidentielle la multifocalité peut être reproduite en laser.

multifocalité lentilles implant multifocal
Multifocalité

La bascule dite monovision

La monovision consiste à privilégier la vision de loin sur l’œil fort (directeur) et la vision de près sur l’œil dominé (non directeur). Cette technique permet de garder une bonne vision en cas de faible intensité lumineuse contrairement à la multifocalité. Cependant le déséquilibre entre les 2 yeux peut altérer la vision en 3 dimensions des patients et donner une sensation de déséquilibre visuel les premiers jours avant que le cerveau ne s’habitue.
Il est possible de reproduire la monovision en lentilles, en laser ou lors de l’opération du cristallin (PreLex).

Bascule-ou-monovion-fusion-des-images
Monovision

Pourquoi réaliser un PreLex ?

Pourquoi se faire opérer de la « cataracte » alors que j’aimerai corriger ma vue avec un laser ? L’opération du cristallin clair va en fait présenter certains avantages mais aussi quelques inconvénients comparé à l’opération de la presbytie par laser (PresbyLasik) :

Avantages

  • L’opération est définitive et évite de se faire opérer de la cataracte quelques années après.
  • Possibilité de bénéficier de multifocalité, c’est-à-dire d’une vision de loin, intermédiaire et de près sur chaque œil de manière équilibrée.
    • Le PresbyLasik est principalement une technique de bascule, c.a.d. avoir l’œil directeur de loin et l’œil non directeur de près.
  • Le calcul d’implant est plus précis. En effet les yeux opérés de chirurgie réfractive compliquent le calcul d’implant lors de l’opération de la cataracte.

Inconvénients

  • Il s’agit d’une opération en hospitalisation ambulatoire.
  • Il est nécessaire de réaliser une consultation d’anesthésie préalable.
  • Bien qu’ultra-maîtrisé, le risque opératoire est légèrement supérieur : endophtalmie, rupture capsulaire.
  • Son coût plus élevé du fait des frais d’hospitalisation & d’anesthésie.

Techniques opératoires

Il existe 2 techniques opératoires pour l’opération du cristallin clair :

La phacoémulsification :

Il s’agit de la technique la plus réalisée dans le monde. Simple, rapide et rodée, elle consiste à aspirer le cristallin au travers d’une micro-incision à l’aide d’une sonde d’aspiration. Il s’agit encore de la technique de choix, d’autant plus que le cristallin est mou et ne nécessite quasiment pas d’ultrasons.

La femto-cataracte :

Aussi appelée cataracte assistée par laser, sa pratique demeure confidentielle. Le laser femtoseconde utilisé en chirurgie de la myopie est utilisé afin de préfragmenter le cristallin. Cette étape préalable permet de réduire les ultrasons délivrés par le chirurgien.
Sa pertinence n’est cependant pas démontrée. Contrairement aux croyances, la technique n’est ni automatique ni magique et requiert une grande dextérité de la part du chirurgien.

Les implants multifocaux

L’objectif de l’opération du cristallin clair est de compenser la presbytie et ainsi réduire la dépendance aux lunettes et aux lentilles. Le recours aux implants multifocaux est donc quasiment systématique.

Les implants multifocaux sont les implants de choix pour corriger en même temps la vision de loin, intermédiaire et de près. Leur mécanisme optique permet de rendre nette sur la rétine les images présentes à toutes les distances. Ils corrigent donc la myopie, l’hypermétropie et la presbytie. De même leur version torique permet de corriger l’astigmatisme.
Attention les implants multifocaux sont cependant gourmands en énergie lumineuse et pourvoyeurs de halos. Une stricte sélection des patients est donc nécessaire.

Implant multifocal
Implant multifocal

Consultation préopératoire

La consultation préopératoire est un moment privilégié avec votre chirurgien. L’objectif est de cerner vos attentes, vos besoins visuels et réaliser le bilan préopératoire.
Elle débute par une mesure de l’acuité visuelle, suivie d’un examen en lampe à fente avec fond d’œil, puis la réalisation d’une biométrie. Cet examen permet d’évaluer la morphologie précise de votre œil : la cambrure de la cornée, l’épaisseur du cristallin, la longueur et la largeur de l’œil.

Votre chirurgien sondera ensuite vos motivations, vos attentes, recherchera une éventuelle contre-indication. Si l’opération est possible, il vous proposera la méthode et l’implant le plus adapté à vos besoins et réévaluera avec vous les bénéfices et les risques de l’intervention.

Balance bénéfices risques de la chirurgie

Ce que la chirurgie du cristallin clair apporte

  • Vous présentez une dépendance aux lunettes – Que vous soyez myope, hypermétrope, astigmate et presbyte, l’objectif est le même : être le plus indépendant possible des lunettes.
  • Vous présentez une intolérance aux lentilles – En cas de bonne vision en lentilles multifocales, mais d’inconfort physique lorsque vous les portez, l’opération permet d’intégrer le même mécanisme optique à vos yeux sans sensation de corps étranger sur l’œil.

Ce que la chirurgie n’apporte pas

  • Mieux voir qu’avec les lunettes à vos 20 ans – La chirurgie n’améliore pas la vision au-delà de sa capacité maximum avec lunettes quand il n’y avait pas de presbytie ! Elle permet en revanche de se passer de correction pour une vision tout aussi bonne qu’auparavant avec les lunettes.
  • Corriger les autres maladies de l’œil – La chirurgie du cristallin n’améliore pas les troubles visuels autres que la presbytie, la myopie, l’astigmatisme et l’hypermétropie. Elle ne corrige malheureusement aucune autre pathologie tel que le glaucome, la DMLA, ou la rétinopathie diabétique…
  • Redonner à vos yeux leurs 20 ans – Les opérations du cristallin même avec implants premium compensent la presbytie mais ne restituent pas l’accommodation (capacité à passer de vision de loin à vision de près), il y a donc un temps d’adaptation à ces mécanismes optiques.

Combien coûte l’opération ?

L’opération du cristallin clair n’est pas prise en charge par la sécurité sociale. À ce titre l’intégralité des frais d’hospitalisation, d’anesthésie et d’opération sont à la charge du patient. Il faut donc compter pour chaque œil environ :

  • Hospitalisation ambulatoire : 800 €
  • Honoraires de l’anesthésiste : 250 €
  • Honoraires du chirurgien : 1000 €
  • Coût de l’implant multifocal : 150 à 400 €
  • Total : 2200 à 2450 €

Il n’y a également pas d’arrêt de travail, il faudra poser des congés et pas de bon de transport, un proche devra vous raccompagner.

Questions fréquentes

Non, contrairement au PresbyLasik, l’opération du cristallin clair est réalisée à l’aide d’ultrasons. L’opération du cristallin entièrement laser n’existe pas, mais certaines étapes peuvent être préréalisées par un laser : incisions, découpe de la capsule et prédécoupe du cristallin.

NON, la chirurgie est indolore, l’anesthésie réalisée sur et dans l’œil permet d’éviter toute douleur. Le patient ressent uniquement des variations de pression. Un complément de sédation par l’anesthésiste pourra être effectué si celles-ci sont source d’anxiété.

En postopératoire l’œil peut être rouge, gratter, mais il ne doit pas y avoir de douleur non soulagée par le paracetamol (Doliprane) ou insomniante (empêchant de dormir).

Une opération du cristallin dure 10 à 15 minutes en moyenne pour la phacoémulsification.

Pour la femto-cataracte, un temps de préparation préalable en salle de laser est nécessaire, allongeant le temps d’intervention.

Un implant multifocal coûte de 200 à 400€. Un implant multifocal torique peut dépasser ce prix !

La tête est maintenue dans un appuie-tête et fixée par un sparadrap durant l’intervention. Les mouvements involontaires ne sont pas possibles. En cas d’anxiété entraînant un tremblement, l’anesthésiste augmente la sédation.

Oui et non. L’œil non opéré est masqué par le champ opératoire. L’œil opéré, quant à lui, est éclairé par une lumière très éblouissante qui ne permet pas de percevoir normalement les choses. Il est en revanche primordial de fixer les lumières colorées indiquées par votre chirurgien.

Non, les interventions du cristallin sont habituellement unilatérales (œil par œil). Une semaine d’écart est généralement laissée entre les 2 yeux.

L’opération du cristallin clair n’est pas prise en charge par la sécurité sociale. À ce titre l’intégralité des frais d’hospitalisation, d’anesthésie et d’opération sont à la charge du patient. Il faut donc compter pour chaque œil environ :

  • Hospitalisation ambulatoire : 800 €
  • Honoraires de l’anesthésiste : 250 €
  • Honoraires du chirurgien : 1000 €
  • Coût de l’implant multifocal : 150 à 400 €
  • Total : 2200 à 2450 €

Les chirurgiens de la cataracte de la communauté QualiDoc sont les ophtalmologues ayant élaboré le contenu du site internet dans cette spécialité. Afin de garantir la fiabilité du contenu médical proposé, l’adhésion des médecins auteurs est conditionnée par la satisfaction des critères suivants :

  • Formation générale initiale : D.E.S. (diplôme d’étude spécialisé) en ophtalmologie.
  • Diplôme complémentaire en chirurgie de la cataracte ou apprentissage au cours de l’internat ou du post-internat adapté à la chirurgie de la cataracte.
  • Volume annuel d’interventions supérieur à 50 (année précédente ou moyenne sur 3 ans).
  • Taux de reprises chirurgicales dans l’année suivant l’opération < 1%.
  • Honoraires habituellement rencontrés en chirurgie de la cataracte pour la zone géographique considérée et le niveau de compétences.
  • Compétences scientifiques : auteur référencé d’au moins un article sur le réseau Pubmed.

Informations utiles, documents et administratif

Consentements

Consentement – Cataracte & cristallin clair

Recommandations officielles émises par la SFO (société française d’ophtalmologie) concernant la chirurgie de la cataracte

Consentement – Implants premium

Recommandations officielles émises par la SFO (société française d’ophtalmologie) concernant la chirurgie de la cataracte avec implants toriques, multifocaux et accomodatifs

Les chirurgiens du cristallin de la communauté

Les chirurgiens de la cataracte membres de la communauté Qualidoc sont disponibles pour un rendez-vous de consultation proche de chez vous partout en France.

Dr Hugo Bourdon

Auteur

Dr Hugo Bourdon

Ophtalmologiste à Paris, le Dr Hugo Bourdon est spécialiste des interventions de cataracte, rétine, glaucome et de chirurgie réfractive. Il exerce au Centre Hospitalier National des 15/20.
Voir le profil

Publier un commentaire

* champs obligatoires