Le glaucome aigu à angle fermé est une urgence ophtalmologique. Lié à une élévation importante et brutale de la pression oculaire, il peut faire perdre la vue d’un œil en quelques heures ou jours. Ses symptômes sont une forte douleur et une rougeur intense d’un œil, une pupille dilatée, une vision floue associée parfois à des nausées et vomissements. Son diagnostic et sa prise en charge sont urgents afin d’éviter des séquelles définitives. Son traitement consiste à faire baisser rapidement la pression oculaire par des collyres (gouttes), des perfusions médicamenteuses et du laser afin de guérir la crise et prévenir les récidives.

Mécanisme du glaucome aigu
Le glaucome aigu est causé par un blocage pupillaire

Le glaucome aigu en bref

  • Facteurs de risque : âge, sexe, hypermétropie, hérédité
  • Mécanisme : fermeture de l’angle irido-cornéen, augmentation brutale de la pression
  • Prise en charge : urgente pour éviter des séquelles définitives
  • Symptômes : douleur, rougeur, pupille dilatée, vision floue, nausée et vomissement
  • Complications : perte du champ visuel, vision floue voire cécité
  • Traitement médical : perfusion et collyres (gouttes)
  • Traitement laser : iridotomie au laser YAG
  • Traitement chirurgical : si iridotomie impraticable, retrait du cristallin

Qu’est-ce que le glaucome aigu à angle fermé ?

  • Symptômes – Le glaucome aigu à angle fermé ou glaucome aigu par fermeture de l’angle correspond à une augmentation brutale et importante de la pression oculaire qui peut conduire à la perte de la vision d’un œil. Le terme de « glaucome aigu » à aujourd’hui été abandonné et est remplacé par « crise aiguë de fermeture de l’angle« .
  • Terrain – Il survient chez des patients de plus de 35 ans prédisposés, faiblement ou fortement hypermétropes.
  • Urgence – C’est une urgence ophtalmologique qui nécessite une prise en charge rapide à l’hôpital afin de faire baisser la pression oculaire et réaliser un laser sur les deux yeux (iridotomie) pour traiter la crise et éviter les récidives.

Quels sont les symptômes du glaucome aigu à angle fermé ?

Contrairement au glaucome chronique, le glaucome aigu est très douloureux et ne passe pas inaperçu.

Les symptômes sont ceux d’une brutale augmentation de la pression oculaire : violente douleur oculaire, maux de tête, vision floue ou halos, œil rouge avec pupille dilatée. Ils peuvent s’accompagner de nausées voire de vomissements.

douleur ophtalmique
Le glaucome aigu est très douloureux et soudain

Quels sont les facteurs de risque du glaucome aigu à angle fermé ?

Les facteurs de risque de glaucome aigu sont surtout des risques anatomiques, liés à la morphologie de l’œil :

  • Age : le glaucome aigu survient chez des patients de plus de 35 ans, et surtout après 50 ans
  • Sexe féminin : les femmes ont 2 à 4 fois plus de risque de présenter un glaucome aigu
  • Origine ethnique : certaines populations notamment asiatiques ont un risque accru
  • Hérédité : un antécédent de glaucome aigu chez un parent augmente le risque
  • Hypermétropie / chambre antérieure étroite : les yeux de petite taille ou hypermétropes sont également plus à risque

Quel est le mécanisme d’un glaucome aigu ?

Le glaucome aigu à angle fermé survient chez un œil prédisposé anatomiquement avec un angle irido-cornéen étroit ou à risque de fermeture. Brutalement, souvent suite à la dilatation de la pupille (mydriase), l’iris se bloque contre le trabéculum (fermeture de l’angle irido-cornéen) empêchant l’évacuation de l’humeur aqueuse et conduisant à une augmentation majeure et rapide de la pression intraoculaire.

La mydriase, qui est le facteur précipitant peut être provoquée par : l’émotion, le stress, la douleur, la pénombre ou encore par la prise de certains médicaments.

Le glaucome aigu survient exclusivement chez des patients non opérés de la cataracte, le cristallin contribuant à fermer l’angle et au blocage de l’iris.

Examen du glaucome aigu

Il est réalisé aux urgences ophtalmologiques et montre :

  • Une vision basse
  • Une pression intraoculaire très élevée (supérieure à 50mmHg)
  • L’évaluation du segment antérieur à la lampe à fente montre : un œil rouge, un œdème de cornée, une chambre antérieure étroite et une pupille dilatée (mydriase) non réactive à la lumière.

Quel est le traitement d’un glaucome aigu à angle fermé ?

Le traitement du glaucome aigu est une urgence. La pression très élevée dans l’œil peut faire perdre la vue en seulement quelques heures. Il nécessite souvent une hospitalisation courte.

Traitement médical

Le premier traitement consiste à faire baisser rapidement la pression oculaire. Le traitement est administré en perfusion : il s’agit de Mannitol ou d’inhibiteur de l’anhydrase carbonique (Diamox). En complément, des collyres sont instillés pour faire baisser davantage la pression.

Un collyre pour resserrer la pupille est également utilisé dans les deux yeux.

collyres flacons
Flacons de collyres

Traitement laser

Le laser est à la fois le traitement curatif du glaucome aigu et préventif des récidives. Il s’agit de réaliser un trou dans l’iris (couleur de l’œil) à l’aide d’un laser : c’est l’iridotomie.

L’orifice ainsi créé permet d’équilibrer les pressions entre l’avant et l’arrière de l’iris et de restaurer le circuit d’évacuation de l’humeur aqueuse. L’iridotomie est pratiquée également sur l’œil sain afin d’éviter un glaucome aigu sur celui-ci.

iridotomie
Iridotomie au laser YAG
Source Youtube

Traitement chirurgical

Dans certains cas, si l’iridotomie n’est pas réalisable ou inefficace la prise en charge peut-être chirurgicale. Il s’agit d’enlever le cristallin comme dans une chirurgie de la cataracte pour « faire de la place » dans l’œil et rouvrir l’angle irido-cornéen.

La chirurgie de la cataracte est également un traitement préventif du glaucome aigu quand il existe un angle irido-cornéen à risque de fermeture. Enlever le cristallin permet une meilleure circulation de l’humeur aqueuse à travers la pupille et supprime tout risque de glaucome aigu.

opération cataracte phacoémulsification
Opération de la cataracte
Source AAO

Glaucome aigu d’origine médicamenteuse

Certains médicaments sont susceptibles de déclencher un glaucome aigu chez un patient à risque. Il s’agit souvent de médicaments dilatant la pupille. Ces médicaments ne sont pas contre-indiqués chez les patients à risque ayant subi : une iridotomie laser, une chirurgie de la cataracte, une chirurgie du glaucome par trabéculectomie.

  • Collyres mydriatiques : il s’agit des collyres utilisés en ophtalmologie pour l’examen du fond d’oeil. Exemple : tropicamide(mydriaticum®), cyclopentolate (Skiacol®), Atropine…
  • Antidépresseurs : tous les antidépresseurs ne sont pas concernés, il s’agit essentiellement des antidépresseurs tricycliques. Exemple : clomipramine (Anafranil®), amitriptyline (Laroxyl®)…
  • Antihistaminiques : il s’agit des antihistaminiques types H1. Exemple : Prométhazine (Phénergan®), Cétirizine (Zyrtec®)…
  • Anti-Parkinsoniens : il s’agit de certains médicaments utilisés dans la maladie de Parkinson. Exemple : bipéridène chlorhydrate (Akineton®), trihexyphénidyle chlorhydrate (Artane®)…
  • Antalgique : il s’agit essentiellement du Néfopam (Acupan®).
  • Neuroleptiques

Prévention du glaucome aigu, dépistage des angles irido-cornéens étroits

Le glaucome aigu est une maladie que l’on peut prévenir grâce au dépistage par un ophtalmologue. Après 40 ans, il est recommandé de consulter un ophtalmologue tous les 2 ans afin de contrôler la pression intraoculaire (dépistage du glaucome chronique) et d’identifier les angles étroits, à risque de fermeture (prévention du glaucome aigu).

L’identification des patients à risque est réalisée par l’examen de l’œil à la lampe à fente et de l’angle irido-cornéen en gonioscopie.

Pour compléter l’examen clinique, l’ophtalmologue pourra demander de réaliser une imagerie de l’angle irido-cornéen : soit une échographie UBM, soit un OCT de segment antérieur.

L’ensemble des examens détermine la conduite à tenir : simple surveillance, réalisation d’une iridotomie laser ou réalisation de la chirurgie de la cataracte pour un œil ou les deux.

ubm fleche
Angle irido-cornéen ouvert

Questions fréquentes

Oui, contrairement au glaucome chronique, le glaucome aigu est une maladie curable. Le traitement par iridotomie laser et/ou chirurgie de la cataracte empêche la survenue de récidive sur l’œil atteint et l’œil sain.

Le plus important est de réaliser un dépistage chez un ophtalmologue après 40 ans afin de déterminer s’il y a un risque de glaucome aigu et éventuellement de réaliser un traitement préventif par iridotomie ou chirurgie de la cataracte si cela est nécessaire.

La pression intraoculaire est dite normale si elle est inférieure à 21mmhg (millimètres de mercure). Lors d’un glaucome aigu la valeur de la pression oculaire est souvent supérieure à 50 mmHg !

Oui, le glaucome aigu s’il n’est pas soigné en urgence peut conduire à une perte totale de la vue d’un œil (cécité).

Heureusement, pris en charge à temps les cas de cécité restent rares.

Le glaucome aigu ne passe pas inaperçu. Il provoque de fortes douleurs à l’œil et à la tête, une vision floue, un œil rouge et parfois des nausées et vomissements.

Le glaucome aigu survient chez des yeux avec  une prédisposition anatomique. Il s’agit d’yeux hypermétrope ou de petite taille, chez des patients de plus de 35 ans. Le sexe féminin, l’origine ethnique, et les antécédents familiaux sont également des facteurs de risque.

Le traitement curatif et préventif du glaucome aigu est essentiellement un traitement laser par iridotomie. Cependant s’il existe une cataracte ou que le cristallin est très volumineux une chirurgie de la cataracte sera souvent plus efficace.

Les chirurgiens du glaucome de la communauté QualiDoc sont les ophtalmologues ayant élaboré le contenu du site internet dans cette spécialité. Afin de garantir la fiabilité du contenu médical proposé, l’adhésion des médecins-auteurs est conditionnée par la satisfaction des critères suivants :

  • Formation générale initiale : D.E.S. (diplôme d’étude spécialisé) en ophtalmologie
  • Diplôme complémentaire en chirurgie du glaucome ou apprentissage au cours de l’internat ou du post-internat adapté à la chirurgie du glaucome
  • Volume annuel d’interventions supérieur à 50 (année précédente ou moyenne sur 3 ans)
  • Taux de reprises chirurgicale dans l’année suivant l’opération <1%
  • Honoraires habituellement rencontrés en chirurgie réfractive pour la zone géographique considérée et le niveau de compétences
  • Compétences scientifiques : auteur référencé d’au moins un article sur le réseau Pubmed

Dr Louis Debillon

Auteur

Dr Louis Debillon

Le Dr Louis Debillon est chirurgien ophtalmologue à Paris. Il est spécialiste de la chirurgie de la cataracte, du glaucome et de la rétine
Voir le profil

Publier un commentaire

* champs obligatoires