Les « poches » sous les yeux sont fréquentes. Les paupières inférieures gonflent, surtout le matin, et donnent un regard fatigué. Elles sont le plus souvent dues à un relâchement des tissus entraînant une ptose de la graisse orbitaire. Un œdème surajouté peut venir aggraver les symptômes. Les traitements médicaux dits « re-tenseurs » sont souvent d’efficacité transitoire et limitée. La blépharoplastie inférieure permet de retirer la graisse orbitaire et de retendre les tissus de manière pérenne. L’intervention dure environ 30 minutes, sous anesthésie locale.

ptose orbitaire
Ptose orbitaire ou « poche sous les yeux »

Poches et blépharoplastie en bref

  • Définition : ptose de la graisse orbitaire par relâchement cutané
  • Cause : âge, stase lymphatique
  • Symptômes : regard atone, air fatigué
  • Traitement préventif : masque froid (vasoconstriction), hygiène nocturne, crème tenseuse
  • Traitement curatif : blépharoplastie inférieure (chirurgie)
  • Indication : gêne esthétique
  • Déroulement : chirurgie ambulatoire, anesthésie locale, 30 minutes
  • Technique : retrait d’un lambeau de peau en demi-lune et de 2 à 3 poches graisseuses
  • Suture : fil non résorbable, cicatrice cachée sous la base des cils
  • Convalescence : retrait des fils à 7 jours, œdème 10 jours
  • Complications : hématome, rétraction palpébrale, paupières creuses

Que sont les poches sous les yeux ?

Les « poches » sous les yeux correspondant à un relâchement des fascias (tissus) entourant les paupières. Ces tissus retiennent normalement la graisse orbitaire au contact du globe oculaire. Avec l’âge, ces tissus se relâchent et la graisse orbitaire tombe sous la peau des paupières. On parle de ptose.

Ces poches surviennent généralement de manière progressive, à partir de 45-50 ans. Elles donnent au visage un regard plus terne et fatigué.

Causes et facteurs favorisants des poches

L’âge et l’hérédité sont les principales causes des poches sous les yeux. Cependant, la stase lymphatique liée à la position allongée (décubitus) et à l’absence de clignement nocturne, expliquent pourquoi les poches sont plus prononcées le matin au réveil.

Le tabac favorise quant à lui le relâchement des tissus cutanés par altération des fibres de collagène.

Prévention et traitement médical

La Prévention et le traitement médical, ou cosmétique, sont controversés. En effet, impossible de faire fondre ou remonter la graisse ptosée. Il est cependant possible d’agir sur l’œdème associé, notamment le matin au réveil.

Afin de limiter les effets de l’âge, il est donc conseillé d’appliquer les règles hygiéno-diététiques suivantes :

  • Apposer un masque froid afin de contracter les vaisseaux sanguins matin et soir pendant 5 à 10 minutes.
  • Dormir la tête légèrement surélevée afin de limiter la stase.
  • Sevrer un éventuel tabagisme.
  • Utiliser si besoin un crème cosmétique à visée tensio-active, dite anticernes / anti-âge (discuté).

Aucune des règles suivantes ne réglera définitivement la ptose de la graisse orbitaire. Il s’agit donc d’un traitement d’attente et de compensation, afin de limiter la gêne esthétique et repousser une éventuelle intervention.

Évolution des poches

Les poches évoluent progressivement. Des phases d’aggravation sont régulièrement notées par les patient(e)s lors des épisodes de fatigue et de sommeil non réparateur. Aucune preuve scientifique n’a cependant permis d’en expliquer les raisons.

Le larmoiement et les pleurs ne sont quant à eux pas un facteur de risque de gonflement des paupières.

La blépharoplastie inférieure : Opération des poches

La blépharoplastie inférieure permet de retirer les poches graisseuses présentes sous les paupières. Les tissus sont ensuite retendus afin de donner une peau plus lisse. Les interventions ont lieu en chirurgie ambulatoire, sous anesthésie locale. L’incision est réalisée sous la ligne des cils si un excès de peau doit être retiré, ou par voie conjonctivale (intérieur de la paupière) en l’absence d’excès cutané. Les poches graisseuses sont cautérisées puis retirées. L’incision est cachée par les cils et la cicatrice quasi invisible une fois les fils retirés.

Anesthésie et Hospitalisation

  • La blépharoplastie se déroule en chirurgie ambulatoire, sous anesthésie locale. Il convient de réaliser une consultation avec l’anesthésiste les semaines précédant l’intervention.
  • L’anesthésie est locale, la peau est dite « infiltrée » à l’aide de Xylocaine®. Cette étape est réalisée une fois les dessins des incisions réalisés au feutre sur vos paupières.
  • En cas d’anxiété, l’anesthésiste réalisera une sédation. Il passera des produits anxiolytiques afin de vous détacher de vos anxiétés.

L’opération

L’intervention dure environ 30 minutes pour une blépharoplastie inférieure :

  • Le chirurgien réalise une incision sous la ligne des cils.
  • Il accède ensuite aux poches graisseuses ptosées.
  • Deux ou trois poches sont cauterisées puis retirées. Cette étape limite le risque de saignement postopératoire.
  • Les tissus sous cutanés sont ensuite retendus et situées à l’aide de fil résorbable.
  • En cas d’excédent de peau, un croissant est également retiré avant de réaliser la suture à l’aide de fil non résorbable.
blépharoplastie inférieure
Blépharoplastie inférieure
Source AAO

L’opération est ensuite répétée de l’autre côté de manière symétrique. Puis un pansement compressif est réalisé sur les paupières.

Postopératoire : convalescence après l’opération

  • Les paupières seront gonflées après l’opération, et un hématome modéré est présent dans 30 à 50% des cas.
  • Il convient de retirer le pansement et démarrer les pommades cicatrisantes le soir ou le lendemain de l’intervention.
  • Nul besoin de réaliser de nouveau pansement.
  • Poser du froid 5 à 10 minutes matin et soir permet de résorber l’œdème plus rapidement les premiers jours.
  • Le visage doit être lavé au gant de toilette et a l’eau claire la première semaine. Aucune restriction sur la toilette après retrait des fils.
  • Les fils seront retirés entre le 7eme et le 10eme jour.
  • Il est possible de reprendre un travail sédentaire 3 à 5 jours après l’opération. En cas de travail physique mieux vaut attendre 15 jours.
  • Le sport doux (vélo d’appartement) peut être repris après retrait des fils. Le sport intense (running, musculation,…) peut être repris après 15 jours. La natation et les sports de combat doivent attendre 1 mois.

Effets secondaires et complications

Les complications sont :

  • L’hématome palpébral (fréquent) ou orbitaire (rare)
  • Le lâchage de suture.
  • La sur correction – L’œil paraît creux par retrait en excès de graisse.
  • L’ectropion cicatriciel – rétractation de la paupière inférieure.
  • La cellulite – Infection des sutures.
  • La cicatrice inesthétique – Cheloïdes ou pigmentation

Œdèmes et irritations

L’œdème des paupières et les irritations oculaires sont fréquentes après l’opération. Il ne s’agit en rien de complications mais de suites fréquentes et sans gravité.

Questions fréquentes

Afin d’atténuer les poches sous les yeux, il faut essayer de contenir l’œdème associé à l’hypertrophie graisseuse. Pour cela, apposer du froid sur les paupières 1 à 2 fois par jour pendant 5 à 10 minutes afin de vasoconsticter les vaisseaux présents sous les paupières.

Le traitement permettant de supprimer les poches sous les yeux de manière pérenne est chirurgical. La blépharoplastie inférieure permet de retirer les poches graisseuses et retendre les septas.

Non ! Il s’agit d’une légende médicale. Aucune donnée scientifique fiable ne vient corroborer cette idée reçue.

Dr Ludovic N’Kosi

Auteur

Dr Ludovic N’Kosi

Ophtalmologiste à Paris, le Dr N'Kosi est spécialiste des interventions de cataracte, paupière et de chirurgie réfractive. Il exerce au Centre Ophtalmologique Paris 17 - SOS Oeil.
Voir le profil

Publier un commentaire

* champs obligatoires