Longtemps, myopie et l’astigmatisme étaient des anomalies de la vision incurables, condamnant ceux qui en souffraient au brouillard. Le myope était ainsi malvoyant pour la vie et devait se résigner aux travaux manuels, sollicitant la vision de près, comme la couture ou parfois l’écriture. La renaissance apporta les premiers verres correcteurs. Le 20ème siècle, l’espoir d’une vie sans lunettes grâce à l’émergence de la chirurgie réfractive. Une histoire qui s’écrit entre Colombie, Russie et Japon… Où tout a débuté durant l’entre-deux-guerres, avec le Dr Sato. 

Les grandes dates de la chirurgie réfractive

  • 1930 : expérimentations désastreuses du Dr Sato au Japon
  • 1970 : premières kératotomies radiaires manuelles en URSS avec le Dr Fiodorov
  • 1980 : Naissance de la PKR au laser Excimer
  • 1990 : LASIK moderne au laser femtoseconde + laser Excimer
  • 2000 : lancement des PKR transépithéliale (=PKR 100% laser) et RELEX-SMILE

L’histoire la myopie : un passé en eaux troubles

De toujours, les médecins se sont intéressés aux maladies de l’œil et aux traitements pour les guérir. La première trace de correction optique est ainsi celle de Néron, l’empereur romain assistant à un combat de gladiateurs, au travers d’une pierre précieuse. Représentation trompeuse, puisqu’à cette époque, aucune correction sérieuse n’existe encore pour corriger la myopie, l’astigmatisme, l’hypermétropie ou la presbytie. Il faut attendre le Moyen Âge, pour qu’émerge l’espoir. C’est au monde arabe que revient cette invention, la première solution efficace pour faciliter la lecture grâce à l’utilisation de pierres de roches volcaniques transparentes qui font de l’effet d’une loupe et grossissent les écritures. La lecture étant peu répandue, l’innovation est seulement reprise en occident dans les monastères par des moines copistes. Il faut encore attendre la renaissance et les souffleurs de verre à Murano pour que les myopes voient enfin le jour avec la mise au point des premiers verres correcteurs de la myopie. La correction de l’astigmatisme attendra le 19ème siècle.

Tsutomu Sato, le désastre des années 30

L’histoire de la chirurgie réfractive débute durant l’entre-deux-guerres, au Japon. Le Dr Sato, chirurgien ophtalmologue, imagine une méthode consistant à scarifier la cornée de ses patients pour induire un œdème. La modification de forme obtenue devait permettre d’obtenir les propriétés rétractives souhaitées. Les incisions étaient trop profondes. L’expérience fut un désastre.

1970 – Naissance d’une discipline en URSS

L’idée est cependant reprise dans les années 1970 par un chirurgien Russe. Le Dr Sviatoslav Fiodorov, également connu pour ses multiples vies, améliore la technique de Sato en mettant au point la première méthode fiable de chirurgie réfractive. Il s’agit de la kératotomie radiaire, technique désormais abandonnée.

1980 – Premiers pas du laser, chirurgie à l’échelle du micron

L’introduction des lasers, à partir des années 1980, révolutionnera la discipline. Le laser excimer sculpte la cornée à l’échelle du micron, permettant la naissance de la PKR (PhotoKératectomie à visée Réfractive) telle qu’elle est encore pratiquée aujourd’hui.

1990 – 10-15 secondes : la chirurgie sans douleur

Le LASIK, consistant à pratiquer la découpe d’un capot pour éviter les douleurs et accélérer la récupération visuelle, est mis au point par le Dr Jose Barraquer dans les années 60 en Colombie. D’abord découpé, congelé et sculpté à la main, le capot bénéficiera ensuite d’une découpe automatisée à l’aide d’un « microkératome ». C’est toutefois l’introduction du laser Femtoseconde (dont la durée des impulsions est de l’ordre de quelques centaines de femtosecondes…. un milliardième de millionième de secondes !!!) à partir des années 90, qui permettra la chirurgie telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui.

Années 2000 – Des évolutions intéressantes

  • La technique opératoire du SMILE (Small Incision Lenticule Extraction), chirurgie 100% femtoseconde, est apparue dans les années 2000.
  • La PKR transépithéliale, version 100% laser de la PKR réduisant la durée de convalescence, est apparue au même moment.
  • Ces dernières années sont marquées par des progrès dans le traitement de la presbytie par multifocalité et accroissement de la profondeur de champ.

Trouver un chirurgien ophtalmologue

Les ophtalmologues de la communauté Qualidoc se tiennent disponibles pour un rendez-vous de consultation partout en France.

Dr Romain Jaillant

Auteur invité

Dr Romain Jaillant

Ophtalmologiste à Paris, le Dr Jaillant est spécialiste des interventions de cataracte, rétine et de chirurgie réfractive. Il exerce au Centre Ophtalmologique Paris 17 - SOS Oeil.
Voir le profil

Publier un commentaire

* champs obligatoires