Les ophtalmologues chirurgiens du label Qualidoc à Orsay

Quoi ?

Quoi ?

Où ?

Où ?
capture d’écran 2022 05 20 à 16.07.07

Centre Ophtalmologique Essonne

  • Etablissement d'ophtalmologie
Spécialités
  • Urgences ophtalmologiques

Dr Margot Denier

  • Chirurgien ophtalmologue
Spécialités
  • Chirurgie de cataracte
  • Chirurgie du glaucome
  • Chirurgie du strabisme
  • Ophtalmologie générale
Actes
  • Aquaflow
  • Astigmatisme
  • Auto-réfractomètre
capture d’écran 2022 12 15 à 16.47.42

Centre Laser Victor Hugo

  • Etablissement d'ophtalmologie
Spécialités
Localisation praticien

Qualidoc : des ophtalmologues labellisés à Orsay

Qualidoc, c’est une plateforme indépendante qui propose :

  • Des articles d’information sur l’ophtalmologie et la santé visuelle rédigés par des ophtalmologues
  • Un annuaire d’ophtalmologues chirurgiens en France dont l’accès est conditionné par un cahier des charges

Quand consulter un ophtalmologue ?

Pourquoi consulter un ophtalmologue ?

La consultation ophtalmologique permet de mesurer la vision, et de dépister les maladies de l’œil les plus fréquentes telles que l’amblyopie chez l’enfant (œil fainéant) ou le glaucome chez l’adulte.

Le suivi plus régulier des pathologies de rétine telle que la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge), le glaucome, ou la rétinopathie diabétique sont réalisées par le médecin ophtalmologue, à intervalle régulier si nécessaire.

Déroulement de la consultation

  • Mesure de la vision objective
  • Mesure de la vision subjective
  • Prise de la tension intraoculaire
  • Examen à la lampe à fente
  • Examen du fond d’œil (optionnel)
  • Examens complémentaires (OCT, rétinophoto, topographie cornéenne, etc.)

Quand faire un bilan chez l’ophtalmo ?

La fréquence de consultation dépend bien évidemment avant tout de vos yeux. En cas de pathologie, il appartient à l’ophtalmologue de fixer lui-même le rythme du suivi. De grandes lignes se dégagent néanmoins.

  • Petite enfance (avant 6 ans) : Tout enfant âgé de 6 ans doit avoir bénéficié d’un examen ophtalmologique pour s’assurer de sa bonne vision, y compris en l’absence de symptômes. L’âge idéal de dépistage se situe autour de 4 ans révolus. Trop jeunes, la coopération des enfants est souvent difficile. En cas de signes de malvoyance comme des difficultés dans la saisie des objets, un regard absent, des chutes à répétition ou inexpliquées, des difficultés d’apprentissage, la présence d’un strabisme ou de reflets blancs dans les yeux, une consultation s’impose sans délais quel que soit l’âge. Les antécédents familiaux de strabisme ou d’hypermétropie forte justifient également des consultations.
  • Enfance (entre 6 et 16 ans) : Un contrôle annuel est souhaitable en cas de port d’une correction, Un contrôle tous les 5 ans est recommandé en l’absence de difficultés visuelles.
  • Âge adulte (entre 16 et 42 ans) : Tous les 5 ans, un contrôle est recommandé, que vous portiez, ou non, une correction.
  • Au-delà de 43 ans : Tous les 3 ans, un contrôle est recommandé, que vous portiez, ou non, une correction.
  • Au-delà de 60 ans : Une consultation tous les 2 ans paraît justifiée (bien qu’aucune recommandation officielle ne soit émise).

Durée de validité d’une ordonnance

Combien de temps est valable une ordonnance de lunettes ?

  • Jusqu’à 16 ans : un an
  • De 16 à 42 ans : cinq ans
  • Au-delà de 43 ans : trois ans

Combien de temps est valable une ordonnance de lentilles ?

L’ordonnance de lentilles est valable 3 ans, quel que soit votre âge.

Combien coûte une consultation chez l’ophtalmologiste ?

Le tarif de consultation chez l’ophtalmologue dépend de la structure au sein de laquelle il exerce et des honoraires qu’il pratique – et qui doivent être affichés et consultables au cabinet.

Documents nécessaires

  • Carte Vitale A JOUR
  • Carte de mutuelle
  • Moyen de paiement
  • Idéalement, précédentes ordonnances de correction
  • Les patients bénéficiant de la CMU doivent se munir de leur carte et attestation de droits à jour.

Dépassement d’honoraires et de conventionnement

  • Conventionnement en secteur 1 – Les médecins exerçant en secteur 1 ne pratiquent pas de dépassements d’honoraires. Ils appliquent le tarif conventionné de la sécurité sociale.
  • Conventionnement en secteur 2 – Les médecins exerçant en secteur 2 peuvent librement pratiquer des dépassements d’honoraires « avec tact et mesure » dont le montant est affiché en salle d’attente.
  • Non conventionné – Ces médecins pratiquent les tarifs qu’ils souhaitent. Ces consultations ne donnent pas lieu à un remboursement par la sécurité sociale.

Notion de tiers payant et reste à charge

Le tiers payant constitue les frais avancés par les organismes payants (sécurité sociale et mutuelle) versés directement à l’établissement consulté, le reste à charge constituant le montant dont le patient devra s’acquitter à la fin de sa consultation. Le reste à charge peut être secondairement pris en charge ou non par les organismes complémentaires (mutuelles et assurances privées).

  • Les établissements ne pratiquant pas le tiers payant vous demanderont de vous acquitter de l’intégralité de la facture, le remboursement de ce reste à charge par la sécurité sociale et d’éventuels organismes complémentaires intervenant secondairement.
  • Les établissements pratiquant le tiers payant sur la partie sécurité sociale vous demanderont de vous acquitter du reste à charge, constitué du ticket modérateur et d’un éventuel dépassement d’honoraires, le remboursement des organismes complémentaires intervenant secondairement s’il y a lieu.
  • Dans les établissements pratiquant le tiers payant intégral, vous n’aurez à débourser aucun frais.

Notion de télétransmission de feuille de soins

En cas de reste à charge, les patients bénéficiant d’un organisme complémentaire (assurance privée ou mutuelle) pourront se voir rembourser tout ou partie de ce montant. Selon les établissements :

  • Ce montant sera transmis directement par télétransmission via la carte Vitale
  • Une feuille de soins au format papier sera émise (qu’il faut transmettre par voie postale à la sécurité sociale)

Chirurgies et opérations des yeux

Quelles sont les opérations des yeux ?

En France, les opérations de la cataracte et réfractive représentent plus de la majorité des opérations ophtalmologiques. Il existe cependant des chirurgies plus complexes telles que les opérations de la rétine, du glaucome, du strabisme ou de la cornée.

Selon l’âge du patient, les troubles visuels et les pathologies, ou même le mode de vie souhaité, différentes opérations peuvent être envisagées.

Quelles sont les opérations des yeux au laser dites « chirurgie réfractive » ?

Les opérations des yeux au laser servent, le plus souvent, à se débarrasser de ses lunettes, ces chirurgies sont dites « réfractives ». En effet, myopie, hypermétropie, astigmatisme, et même la presbytie peuvent être traités par une intervention au laser.

Les ophtalmologues exercent-ils tous la chirurgie ?

Du fait de leurs aptitudes, des hasards de leur formation ou plus simplement de leurs souhaits, certains ophtalmologues privilégient la médecine à la chirurgie, ou bien l’inverse. Les ophtalmologues du label Qualidoc pratiquent souvent la chirurgie, au sein de spécialités différentes.

Comment se déroule une consultation en vue d’une chirurgie ophtalmologique ?

Le bilan pré-opératoire dépend avant tout de la nature de l’opération. Tous les bilans incluront un interrogatoire, une mesure de la vision et à la réalisation d’un certain nombre d’examens complémentaires. Mais la plupart des étapes diffèrent selon la chirurgie considérée. À titre d’exemple :

  • Pour une chirurgie réfractive, l’ophtalmologiste mettra l’accent sur les explications, la mesure de la vue et la réalisation de la topographie cornéenne
  • Pour une opération de la cataracte, le fond d’œil sera central et l’ophtalmologiste réalisera une biométrie, examen complémentaire permettant de mesurer l’implant
  • Pour une opération de la rétine, un OCT sera systématiquement effectué après dilatation des pupilles. Dans le cas d’un décollement de rétine, la chirurgie sera programmée très rapidement, car il s’agit d’une urgence ophtalmologique.

Éligibilité et prix des opérations au laser : testez-vous en ligne

Êtes-vous éligible ?

De nombreux paramètres sont à prendre en considération pour savoir si vous êtes éligible à la chirurgie des yeux au laser et pour définir l’opération des yeux la plus adaptée à votre situation personnelle : vos souhaits, votre examen, vos pratiques, vos habitudes sportives…

Combien coûte une opération des yeux ?

Question très complexe pour laquelle il existe autant de réponses que de cas. Soulignons néanmoins que deux situations principales existent : celui des opérations jugées « esthétiques » et les autres.

  • Pour toute opération des yeux hors chirurgie réfractive et chirurgie esthétique des paupières
    Pour les opérations classiques de cataracte, de rétine, du glaucome, de la cornée, ou du strabisme, le reste à charge comprend : 30% du tarif de la sécurité sociale + le complément d’honoraires du chirurgien + le complément d’honoraires de l’anesthésiste + les « frais de structure ». Le reste à charge constitue le montant à la charge du patient et de sa complémentaire santé (mutuelle ou assurance privée). À titre d’information la base de remboursement de la sécurité sociale est le suivant pour les chirurgies de cataracte et de rétine :
    • Cataracte : 270 euros (reste à charge = 270*30/100 + complément chirurgien + complément anesthésiste + frais de structure)
    • Chirurgie de la rétine : entre 300 et 500 euros (reste à charge = 500*30/100 + complément chirurgien + complément anesthésiste + frais de structure)
  • Pour la chirurgie réfractive et les interventions de paupière esthétiques
    Ici, la structure du prix est beaucoup plus simple, puisque l’intégralité des dépenses est à la charge du patient et de sa complémentaire santé (mutuelle ou assurance privée). Pour ce qui concerne la chirurgie réfractive, selon le type d’opération et la technique utilisée, le coût final d’une opération au laser se situe habituellement entre 2.000 et 3.000€ pour les deux yeux.