Les complications en chirurgie de rétine sont rares, elles entraînent cependant des reprises chirurgicales dans 1 à 5% des interventions afin d’en limiter les conséquences, parfois graves. Les complications sont à distinguer des effets secondaires, qui sont eux fréquents, parfois impressionnants, mais toujours bénins !

Balance bénéfices risques de la chirurgie de rétine

Ce que la chirurgie de rétine apporte

  • Vous présentez une gêne visuelle ou une baisse de vision
    • La chirurgie des pathologies maculaires a toujours pour premier objectif d’empêcher l’aggravation de la maladie. Dans certaines indications une récupération visuelle est attendue.
  • Sauver l’œil
    • Dans le cas particulier du décollement de rétine, la baisse de vision va devenir totale et irréversible (l’œil ne verra plus la lumière). L’œil en plus de ne plus voir, va ensuite devenir douloureux et perdre sa forme en devenant mou. À ce titre l’intervention est systématique afin de sauver l’œil.

Ce que la chirurgie n’apporte pas

  • Mieux voir sans lunettes
    • Si l’on devait comparer l’œil à un appareil photo, la chirurgie vitréorétinienne est une chirurgie du capteur de l’œil (la rétine), elle ne se concentre pas sur la fonction de focus de l’œil (la cornée et le cristallin) qui sont les seuls organes pouvant être corrigé par les lunettes. À ce titre les interventions ne cherchent pas à mieux voir sans lunettes.

Effets secondaires de la chirurgie de la rétine

Ce paragraphe se concentre sur les effets secondaires de la chirurgie vitréo-rétinienne que l’on peut qualifier de fréquents. Il s’agit de conséquences de l’intervention, généralement non graves, mais suffisamment courantes pour en être informé et se préparer à les affronter. Leur intensité est variable selon les patients, il convient de les accepter : opter pour l’intervention signifie que la perspective des bénéfices (améliorer la vision) l’emporte sur celle de ces « inconvénients ».

  • Baisse de vision transitoire
    • C’est une subtilité très importante de la chirurgie de rétine. Afin d’appuyer sur la rétine et permettre une cicatrisation correcte, un tamponnement par air ou gaz est régulièrement utilisé. De fait vous ne verrez rien immédiatement après l’intervention (à peine une main qui bouge).
    • La vision va se dégager de haut en bas au fur et à mesure que le gaz ou l’air se dissipent tout seuls de l’œil. La procédure peut durer de quelques jours à 6 semaines.
  • Cataracte secondaire
    • La cataracte post vitrectomie survient souvent dans les 3 mois à 3 ans après une vitrectomie. Plus le cristallin était opacifié en préopératoire et plus le tamponnement de la rétine a été long, plus celle-ci se développe rapidement.
    • À noter que si vous avez déjà été opéré de la cataracte, il n’est pas possible de développer une nouvelle cataracte secondaire.
  • Hypertonie oculaire
    • Chaque œil réagit de manière différente aux interventions de rétine. La présence d’un tamponnement: air, gaz expansible ou silicone permet de réappliquer la rétine mais nécessite régulièrement l’ajout d’un traitement hypotonisant (baissant la tension oculaire) en postopératoire.
  • Rougeur et prurit
    • Les interventions de la rétine laissent régulièrement une rougeur de l’œil et une sensation de corps étranger. Parfois impressionnante, la rougeur est toujours bénigne.
  • Rebond inflammatoire
    • Toute opération entraîne une inflammation oculaire calmée par les collyres prescrits après l’intervention. À l’arrêt des collyres certains patients présentent un rebond de l’inflammation.
    • Une reprise des traitements anti-inflammatoires avec une décroissance douce est dans ce cas nécessaire.

Complications en chirurgie de la rétine

Au contraire des effets secondaires évoqués au paragraphe précédent, les complications de la chirurgie de rétine sont beaucoup plus rares mains d’une gravité supérieure. Rares et non anticipables, ces incidents demeurent néanmoins possibles. Il peut s’agir de fragilités, d’inflammations… répondant habituellement bien aux traitements. Des cas rares de réduction définitive de la vision après une chirurgie de rétine demeurent néanmoins possibles.

Il est important de noter que les complications de la chirurgie de la rétine sont plus fréquentes qu’en chirurgie de la cataracte mais demeurent nettement inférieures aux autres chirurgies de routine dans les autres spécialités (digestive, orthopédique,…).

Les complications sont ici classées par ordre de fréquence et de gravité.

  • Œdème maculaire :
    • 1/100 chez le patient sain et 3/100 chez les patients diabétiques. Aussi appelé Irvin Gass l’œdème apparaît 1 à 3 mois après l’intervention. Il est traité de manière graduelle par des gouttes et des cachets, des injections péri-oculaires voire intraoculaires en cas de résistance. La gravité de cette complication est considérée comme légère.
  • Décollement de rétine :
    • Environ 1/100, il est favorisé en cas de décollement de rétine préalable, de myopie forte ou d’absence de décollement du vitré préalable à l’intervention. Une intervention en urgence (vitrectomie) est indispensable afin de sauver l’œil. Il s’agit d’une complication rare mais grave en l’absence de prise en charge.
  • Pucker maculaire
    • Environ 1/100 des chirurgies de décollement de rétine, mais rarissime en cas de chirurgie de membrane ou trou maculaire. Il correspond à une repousse anormale d’une couche de la rétine appelée limitante interne. Il faut dans ce cas réintervenir afin de peler cette couche.
  • Trou maculaire
    • Certains décollements de rétine, lorsque la rétine devient trop amincie, dégénèrent en trou maculaire. Il s’agit d’une complication rare mais sombre pour le pronostic visuel.
  • Endophtalmie :
    • De 1/5 000 à 1/10 000, il s’agit d’une infection grave de l’œil. Rarissime, l’endophtalmie est prévenue par le strict respect des règles d’hygiène au bloc opératoire, l’instillation intraoculaire d’un antibiotique en fin d’intervention et les soins (antibiotiques) et consignes postopératoires.
Dr Hugo Bourdon

Auteur

Dr Hugo Bourdon

Ophtalmologiste à Paris, le Dr Hugo Bourdon est spécialiste des interventions de cataracte, rétine, glaucome et de chirurgie réfractive. Il exerce au Centre Hospitalier National des 15/20.
Voir le profil

Publier un commentaire

* champs obligatoires