Le décollement de la rétine correspond à la formation d’une poche de liquide entre la rétine et son enveloppe nourricière (la choroïde) au fond d’œil. Il est le plus souvent dû à une déchirure de la rétine. C’est une urgence vitale pour l’œil. Ses symptômes avant coureurs sont l’apparition de myodésopsies (corps flottants) et la présence de phosphènes (éclairs lumineux). Apparaît ensuite une amputation du champ visuel et pour finir une baisse de vision profonde. Les deux techniques chirurgicales sont la vitrectomie et la cryoindentation. Elles permettent d’identifier et traiter la déchirure, de recoller la rétine et sauver l’œil ! Les interventions se déroulent le plus souvent sous anesthésie locale, en chirurgie ambulatoire. Un positionnement postopératoire est à respecter.

décollement de rétine physiopathologie
Décollement de rétine
Source AAO

Le décollement de rétine et sa chirurgie

Le décollement de rétine en bref

  • Définition : poche de liquide soulevant la rétine au fond d’œil
  • Symptômes : amputation du champ visuel, baisse de vision
  • Cause : déchirure de rétine
  • Evolution : rapide (heures à jours)
  • Diagnostic : fond d’œil et OCT
  • Traitement : chirurgical uniquement

L’opération en bref

  • Nom complet : Vitrectomie ou cryoindentation + pexie +/- tamponnement
  • Urgence : oui ( < 48h si macula non soulevée & < 4 jours si macula soulevée)
  • Hospitalisation : ambulatoire
  • Jeune à respecter : oui
  • Anesthésie : locale (péribulbaire)
  • Durée : 30 à 45 minutes (vitrectomie)
  • Suites opératoires : œil rouge 7 à 10 jours
  • Douleurs postopératoires : légères, 3 à 7 jours
  • Vision postopératoire : aucune vision jusqu’à disparition quasi totale du gaz (15-30 jours)
  • Récupération visuelle: récupération partielle ou totale sous 1 à 3 mois
  • Arrêt de travail : 15 à 21 jours
  • Reprise de la conduite : 3 semaines
  • Traitement postopératoire : collyres + antalgiques
  • Complications : récidive, cataracte secondaire,…

Qu’est-ce qu’un décollement de rétine ?

La définition du décollement de rétine est : la formation d’une poche de liquide sous la rétine la soulevant au fond d’œil.
La principale cause de décollement de rétine est le décollement du vitré, le gel présent devant la rétine et remplissant le fond d’œil. Le vitré en vieillissant, se liquéfie et se détache de la rétine. Lors de ce processus, il peut tirer sur la rétine et causer une déchirure de rétine. C’est au travers de cette déchirure qu’un liquide peut s’engouffrer sous la rétine et la soulever : c’est le décollement de rétine.
Les symptômes précurseurs du décollement sont les flashs lumineux (phosphènes) et les corps flottants (myodésopsies). Le décollement de rétine débutant se traduit ensuite par une amputation du champ visuel. Quand une majeure partie de la rétine est décollée, une baisse de vision profonde s’installe.

décollement de rétine physiopathologie
Décollement de rétine
Source AAO

Qui est touché par le décollement de rétine ?

Le décollement de rétine est une maladie rare ! Il touche environ 1/10 000 Français chaque année, souvent myopes et déjà opéré de cataracte.

Symptômes du décollement de rétine

Les symptômes du décollement de rétine suivent le plus souvent la suite des symptômes suivant :

  • Les phosphènes ou éclairs lumineux : dans un coin du champ visuel, des flashs lumineux souvent répétés viennent perturber la vision même dans l’obscurité. Ils traduisent des tractions du vitré sur la rétine dans sa périphérie et annoncent une potentielle déchirure de la rétine !
  • Les myodésopsies ou corps flottants : le patient voit des mouches ou une pluie de suie flottant dans son œil ne partant pas au clignement ni au frottement. Ils traduisent des condensations brutales dans le corps vitré voire un léger saignement intraoculaire.
  • L’amputation du champ visuel ou scotome périphérique : un voile noir progressif, parfois rapide se forme dans un coin de l’œil et s’étend. Lorsque la macula se soulève, la vision centrale baisse.
  • La baisse d’acuité visuelle ou baisse de vision : traduit le décollement de la rétine centrale : macula. Son atteinte est de moins bon pronostique.
myodésopsies phosphènes
Myodésopsies et phosphènes
Source AAO
amputation du champ visuel décollement de rétine
Amputation du champ visuel Source AAO

Causes du décollement de rétine

Déchirure rétine et décollement de rétine primaire, dit rhegmathogène

La forme de décollement de rétine la plus fréquente est le décollement de rétine dit rhegmathogène, c’est-à-dire causé par une déchirure de la rétine.
Le décollement se fait le plus souvent sur une suite logique : le décollement du vitré cause une traction sur la rétine et entraîne une déchirure de la rétine puis, le vitré s’engouffre sous la rétine causant le décollement de rétine dit rhegmatogène.
La rétine dès qu’elle se décolle commence à souffrir car détachée de son enveloppe protectrice la choroïde. Immédiatement l’œil ne voit plus dans les zones de rétine décollées, cela se traduit par une amputation du champ visuel (voile noir opaque), puis une baisse de vision quand le décollement est avancé.

décollement du vitré dpv
Décollement du vitré – Cause de décollement de rétine rhegmathogène
Source AAO

Les décollements de rétine secondaires

Il existe des décollements de rétine non causés par une déchirure, ils sont plus rares et appelés décollements de rétine secondaires. On retrouve :

  • Le décollement de rétine tractionnel : causé par des vaisseaux anormaux tractant la rétine. La principale cause est le diabète, on retrouve également la drépanocytose.
  • Le décollement de rétine exsudatif : causé par la présence d’une inflammation dans l’œil. Les enveloppes de l’œil inflammées peuvent créer des poches d’œdème sous la rétine la soulevant. On retrouve ces décollements dans les inflammations oculaires (uvéites).

Les décollements de rétine secondaires ont une prise en charge plus complexe et sont souvent moins urgents.

Facteurs de risque du décollement de rétine

Il existe de nombreux facteurs favorisants le décollement de rétine… Et de nombreuses croyances qui n’ont aucun rapport.

Facteurs de risque

  • La myopie forte (au-delà de – 6 dioptries).
  • L’opération de la cataracte ou de la rétine.
  • Les antécédents personnels ou familiaux de décollement de rétine.
  • Les traumatismes oculaires (boxe, coup violent, …)

Ne sont PAS des facteurs de risque

  • Le stress.
  • Les écrans.
  • L’absence de port des lunettes.
myopie schéma
La myopie forte est un facteur de risque de décollement de rétine

Quelles sont les lésions de la rétine à risque de décollement ?

La description des lésions de la rétine à risque de décollement est très discutée parmi les ophtalmologues spécialistes de la rétine. Le consensus actuel retient que seules les déchirures récentes & symptomatiques sont à risque élevé d’évolution vers un décollement de rétine et doivent être contourées au laser argon.
Les autres lésions rétiniennes doivent être surveillées ou traitées au cas par cas.

Diagnostic du décollement de rétine

Le diagnostic de décollement de rétine est purement clinique. Il repose sur l’examen du fond d’œil à la lampe à fente après dilatation de la pupille.
Ainsi l’ophtalmologue retrouve une déchirure de la rétine associée à un soulèvement de celle-ci. L’examen permet d’analyser la forme du décollement et anticiper les éventuelles difficultés chirurgicales.

décollement de rétine fond d'œil
Décollement de rétine au fond d’œil Source Optos

Pronostic : que se passe-t-il si je n’opère pas le décollement ?

En dehors de cas très spécifiques, le décollement de rétine est une urgence vitale pour l’œil et doit être opéré, sans quoi l’œil perdre totalement la vision (absence de perception lumineuse). Il perdra ensuite son tonus (œil mou) et deviendra douloureux. On parle de phtyse !

Opérations du décollement de rétine

L’opération du décollement de rétine est une urgence chirurgicale. L’opération se déroule en chirurgie ambulatoire, au bloc. Il est donc nécessaire d’être à jeun.

Existe-t-il un traitement médical du décollement de rétine ?

Il n’existe malheureusement pas de traitement médical ni laser du décollement de rétine. Cependant en cas de déchirure de rétine SANS décollement de la rétine, il est possible de réaliser un laser en urgence en consultation afin de renforcer la rétine et diviser le risque d’évolution vers un décollement de rétine par 6 !

La chirurgie en bref

  • Anesthésie locale par injection péri oculaire
  • Aspiration du vitré par vitrectomie
  • Aspiration du liquide sous rétinien
  • Retinopexie : cautérisation de la déchirure
  • Tamponnement : injection de gaz pour faciliter la cicatrisation
vitrectomie décollement de rétine
Vitrectomie pour décollement de rétine
Source AAO

Urgence et pronostic du décollement de rétine

L’atteinte de la rétine centrale (macula) est le principal facteur pronostique du décollement de rétine. Il en résulte la nécessité d’une intervention rapide. Au-delà de 48 heures de décollement de la macula, les séquelles résiduelles sont fréquentes.

Ainsi il faut retenir le délai opératoire acceptable est de :

  • 24-48 heures pour un décollement de rétine macula à plat (macula on)
  • 3-4 jours pour un décollement de rétine macula soulevée (macula off)

Quelle anesthésie pour un décollement de rétine ?

L’opération du décollement de rétine se déroule le plus souvent sous anesthésie dite « péribulbaire« . Un produit anesthésique est injecté à proximité du globe oculaire, supprimant toute douleur et les mouvements de l’œil non volontaires.
Afin de rendre la procédure d’anesthésie confortable, une sédation est réalisée. Cela veut dire que l’anesthésiste injecte un produit anxiolytique et anesthésiant dans les veines afin de détendre le corps entier et ôter toute anxiété. Une consultation d’anesthésie au bloc opératoire et un jeûne de 6 heures précédant l’intervention sont donc nécessaires.

Chronologie chir décollement de rétine
Chronologie de l’opération du décollement de rétine par vitrectomie

Alternatives anesthésiques : sous-ténonienne ou générale

En fonction du patient, des habitudes des anesthésistes et des chirurgiens, il arrive qu’une anesthésie générale soit privilégiée. Plus rarement, l’anesthésie sous-ténonienne, consistant à injecter le produit anesthésique au contact du globe à l’aide d’une canule courbe plutôt qu’une aiguille peut être réalisée par le chirurgien. Son efficacité est similaire à la péribulbaire.

Les étapes de l’opération

À l’arrivée à la clinique, le patient réalise son admission. Il s’agit de vérifier les données administratives : identité, sécurité sociale & mutuelle.

Le patient est ensuite accompagné en chambre simple ou commune, les chirurgies ophtalmologiques ne nécessitant généralement que peu de temps de repos postopératoire.

L’infirmière de chirurgie ambulatoire est chargée des premières vérifications : identité, nature de l’intervention, chirurgien, coté opéré,… Ces vérifications seront répétées à de multiples reprises avant l’intervention afin de prévenir toute erreur médicale.

Le patient est ensuite invité à se changer :  pyjama de bloc et charlotte.

Les premiers collyres anesthésiques et mydriatiques (dilatant la pupille) sont instillés afin de préparer l’œil à l’intervention.

Le décollement de rétine étant une urgence chirurgicale, il n’y a pas de délai légal entre la consultation d’anesthésie et l’intervention.

La consultation d’anesthésie a donc lieu soit en chambre patient, soit en salle de préparation opératoire, quelques minutes avant l’intervention.

  • En fonction de l’organisation des blocs, la préparation et la réalisation de l’anesthésie locale (péribulbaire) se font le plus souvent en salle de préparation, adjacente à la salle de bloc opératoire, quelques minutes après la consultation d’anesthésie.
    • Le patient est installé sur un brancard conçu pour l’ophtalmologie. Il dispose d’un appuie-tête confortable et enveloppant permettant de limiter les mouvements.
    • Une perfusion et des éléments de surveillance (électrodes et brassard à tension) sont installés par l’infirm!ère d’anesthésie.
    • Des collyres anesthésiques sont instillés et l’anesthésiste est appelé afin de réaliser l’anesthésie péribulbaire.

L’anesthésie péribulbaire met 5 à 10 minutes à diffuser et agir correctement, elle est donc le plus souvent réalisée en salle de préparation par l’anesthésiste aidé de son infirmière (IADE).

  • Un produit destiné à détendre le patient est injecté, diminuant la sensation d’anxiété et de douleur.
  • L’anesthésiste procède ensuite à l’anesthésie péri oculaire (autour du globe) : un produit anesthésiant (Carbocaïne et/ou Naropeïne) est instillé à l’aide d’une seringue adaptée empêchant les douleurs et les mouvements de l’œil durant l’intervention.
  • En fonction des habitudes de l’anesthésiste, une compression est fréquemment posée sur l’œil afin d’aider le produit anesthésique à diffuser autour du globe.

Une fois l’anesthésie réalisée place a l’intervention. Le transfert en salle d’opération se réalise sur le brancard. L’intervention dure environ 45 minutes.

  • La tête est fixée à l’aide d’un sparadrap pour éviter les mouvements.
  • L’œil et le visage sont désinfectés à la bétadine® ophtalmique. Du fait de l’anesthésie, cette étape est indolore.
  • Un champ stérile est installé afin de couvrir le visage en laissant l’œil libre.
  • Un blépharostat (insert permettant de garder les paupières ouvertes sans clignement) est mis en place.

Mise en place de 3 trocarts :

  • Le plus bas sert au terminal d’irrigation, il permet de compenser la pression oculaire.
  • Les 2 trocarts supérieurs permettent de passer les instruments : tout d’abord le vitréotome et la lumière, puis le laser.

Vitrectomie – afin d’accéder à la rétine, il faut retirer le gel présent devant : le vitré.

  • Une lentille posée sur l’œil permet de voir à travers la pupille.
  • Le vitré et la rétine sont éclairés à l’aide d’une lumière passée au travers d’un des trocarts.
  • Au travers du dernier trocart, le vitré est aspiré à l’aide d’un micro-aspirateur coupant et aspirant à haute fréquence : le vitréotome.

Aspiration du liquide sous-rétinien – Une fois la vitrectomie terminée, le liquide sous rétinien responsable du décollement de rétine est drainé au travers de la déchirure de rétine.

Cautérisation de la déchirure – Un laser (endolaser) ou une sonde de froid (cryoapplication) permettent de faire cicatriser la déchirure.

Contrôle de la rétine et tamponnement

  • Une fois le liquide aspiré et la déchirure cautérisée, il faut aider la rétine et la déchirure à cicatriser.
  • Le chirurgien éclaire l’ensemble de la rétine afin de vérifier l’absence de déchirure supplémentaire.
  • Le contenu de l’œil est ensuite remplacé par de l’air filtré puis du gaz expansif afin d’assécher la rétine et faciliter la cicatrisation.
  • Le gaz partira seul en 15 à 30 jours en fonction du gaz utilisé. Le choix du gaz dépend de la zone de la déchirure.

Retrait des trocarts – Les incisions étant extrêmement fines, il n’y a que très rarement besoin de suture. On parle d’incisions auto-étanches.

Pansement coque – Une pommade antibiotique et anti-inflammatoire est instillée, puis un pansement en coton et une coque transparente sont placés sur l’œil.

 

 

  • Repos en unité d’ambulatoire pendant 1 à 2h
  • Retour à domicile en taxi ou accompagné.
  • Dormir avec la coque oculaire la nuit pendant 1 semaine
  • Démarrer les traitements postopératoires le soir même ou le lendemain

    Décollement de rétine du patient jeune

    En cas de décollement de rétine chez un patient jeune (< 50 ans), une alternative chirurgicale est fréquemment proposée : la cryoindentation.
    La technique permet d’éviter le développement d’une cataracte postopératoire, mal tolérée chez le patient jeune.

    cryoindentation chirurgie décollement de rétine
    Cryoindentation
    Source AAO

    Bien se comporter durant l’opération de décollement de rétine

    L’opération est parfaitement indolore. Le front est engourdi par l’anesthésie et seul un balai d’ombres et lumières est visible. Il est important de ne pas bouger, y compris si vous voyez l’ombre des instruments… ce qui est parfois délicat 😉 Les principales consignes à respecter durant l’opération sont les suivantes :

    • Ne pas bouger, ne pas remuer la tête
    • Garder les bras le long du corps, ne pas se gratter le visage.
    • Ne pas interpeller ni faire la conversation au chirurgien.
    • Avoir des pensées douces & agréables.
    • Prévenir doucement en cas de quinte de toux

    Suites postopératoires et convalescence

    Récupération visuelle et disparition du tamponnement

    • Pour toute chirurgie de rétine, un tamponnement est réalisé afin de faciliter la cicatrisation de la rétine.
    • Pour les décollements de rétine, il s’agit le plus souvent d’un gaz expansif.
    • En fonction du gaz choisi, celui-ci reste 15 à 30 jours dans l’œil puis s’évapore tout seul. Il est remplacé par un néovitré sécrété par l’œil.
    • Dans certains cas complexes, du silicone peut être utilisé afin de tamponner la rétine plus longtemps. Il faudra dans ce cas le retirer chirurgicalement quelques mois après la première intervention
    TamponnementGazSilicone
    Durée2 à 4 semaines2 à 6 moins minimum
    VisionOmbresFormes
    RetraitPart seulNouvelle opération
    AltitudePas de voyage > 1000 m d’altitude
    Pas d’avion
    Pas de contre-indication
    Comparaison des tamponnements après vitrectomie

    Dissipation du gaz

    • SF6 : 2 à 3 semaines
    • C2F6 : 3 à 4 semaines
    • C3F8 : 6 à 8 semaines (utilisé de manière exceptionnelle)
    Tamponnement par gaz: le flou disparait de haut en bas dans l'œil
    Disparition progressive du tamponnement
    La vision revient de haut en bas

    Gaz et altitude

    Le gaz instillé en fin d’intervention est expansible. Il est donc formellement interdit de voyager en avion ou séjourner à plus de 1000 m d’altitude le mois suivant une opération de la rétine avec gaz.

    Vision au travers du gaz

    L’œil ne voit rien au travers du gaz (à peine une main qui bouge.
    La vision revient donc progressivement de haut en bas en même temps que le gaz se dissipe.

    Soins postopératoires

    Les principaux médicaments administrés après l’opération sont des collyres (gouttes) inflammatoires, antibiotiques.

    • Gouttes – Antibiotiques, anti-inflammatoires et hypotonisant. Exemple : Tobradex (antibiotique + anti-inflammatoire) 3 fois par jour + Simbrinza (hypotonisant) matin et soir. Pendant 1 mois
    • Coque – A porter la nuit pour éviter les frottements oculaires pendant 1 semaine. De façon générale, éviter de porter les mains aux yeux.
    • Positionnement – Il est impératif de se positionner de manière que le gaz ou le silicone appuie sur la déchirure (cf prochain paragraphe). Les consignes sont généralement données par le chirurgien ou l’infirmière à l’issue de l’intervention.
    • Antalgiques par voie orale – Ils sont prescrits systématiquement mais à utiliser uniquement en car de douleur.
    • Arrêt de travail – Un arrêt de travail d’environ 3 semaines est souhaitable.

    Positionnement

    L’opération du décollement de rétine ne peut réussir sans bonne cautérisation de la déchirure causale. Afin d’aider la déchirure à cicatriser, il est nécessaire de laisser du gaz ou du silicone dans l’œil qui appuie sur la rétine ! Le positionnement post-intervention est donc primordial.
    Il est conseillé de se positionner la tête tel que l’a recommandé le chirurgien pendant 7 à 15 jours après l’intervention afin que le tamponnement appuie sur la rétine et la déchirure pour favoriser leur cicatrisation.

    Recommandations postopératoires

    • Hygiène – Se laver les mains à l’eau et au savon avant de toucher l’œil
    • Gouttes – Agiter le flacon avant ouverture. Ne pas le faire rentrer en contact avec l’œil. Attendre 5 minutes entre chaque collyre
    • Positionnement – Il s’agit de la consigne la plus importante
    • Frottements oculaires – Tout frottement est à proscrire, tout particulièrement la semaine suivant l’intervention
    • Baignade – L’immersion est interdite pendant 1 mois à cause du risque d’infection.
    • Sport – La reprise du sport doucement est possible après 15 jours (vélo d’appartement, rameur,…) et un mois pour les sports intenses ou en immersion (musculation, running, natation,…).
    • Écrans – La reprise d’une activité sur écran bien qu’inconfortable est possible dès le lendemain si le positionnement est demi-assis.
    • Maquillage – Il est déconseillé le premier mois suivant l’intervention.
    • Exposition solaire – Le port de lunettes de soleil améliore le confort dans le mois suivant l’opération.

    En cas de doute ou difficultés, il est indispensable de contacter votre chirurgien au plus vite.

    Complications du décollement de rétine

    Les complications du décollement de rétine sont celles de la vitrectomie. Il existe cependant quelques complications spécifiques du décollement de rétine.

    La récidive de décollement de rétine :

    • En fonction de la forme du décollement, 5 à 10% des patients récidivent le décollement à la disparition du tamponnement.
    • La récidive peut être causée par une nouvelle déchirure ou la formation de voiles de rétraction fragilisant la rétine.
    • En cas de récidive, il faut réopérer en urgence

    La prolifération vitréo-rétinienne – PVR

    • 1 à 5 % des patients présentent une rétraction inflammatoire de la rétine.
    • Cette rétraction entraine des voiles sous et sur la rétine. Les voiles peuvent tracter la rétine et la redécoller.
    • Il faut dans ce cas réopérer afin de « peler » les voiles et laisser reposer la rétine quelques mois grâce à un tamponnement par silicone.

    La membrane post-décollement dite pucker maculaire

    • Environ 5 % des patients présentent une prolifération anormale de cellules sur la macula suite à l’opération du décollement. La membrane formée déforme la rétine et entraîne les symptômes de membrane épirétinienne.
    • Le traitement est une nouvelle intervention par vitrectomie permettant de peler la membrane.

    L’œdème maculaire inflammatoire dit Irvin Gass

    • 1 à 3% des patients opérés de décollement de rétine développent dans les mois suivant l’intervention un œdème de la rétine centrale : la macula.
    • Cet œdème est responsable d’un syndrome maculaire : baisse de vision, métamorphopsies, scotome.
    • Son traitement est médical, par collyres anti-inflammatoires ou injection péri- ou intraoculaire.

    Le pli maculaire – Très rare (< 1/1000), en se recollant la rétine fait un pli au niveau de la macula causant une baisse de vision profonde, génant et définitive.

    Le trou maculaire – Egalement très rare (< 1/10 000), la macula s’amincis et ne supporte pas d’avoir été décollée. Un trou se forme au niveau de la rétine centrale causant un scotome et une baisse d’acuité profonde.

    Questions fréquentes

    Le décollement de la rétine suit généralement la suite logique suivante :

    • le vitré se liquéfie et se décolle de la rétine
    • en se décollant le vitré cause une déchirure de la rétine périphérique
    • le vitré s’engouffre ensuite au travers de la déchirure formant une poche de liquide SOUS la rétine : le décollement.

    Les premiers signes annonciateurs d’un potentiel décollement de rétine sont les phosphènes (éclairs ou flashs lumineux) et les myodésopsies (mouches ou corps flottants). Il s’en suivent l’amputation du champ visuel (voile noir) et la baisse de vision si la macula se décolle.

    La déchirure de la rétine est le prémice du décollement de la rétine. En effet, le trou dans la rétine formé par la déchirure entraine une véritable voie d’eau à travers laquelle le vitré peut s’engouffrer et soulever la rétine.

    En l’absence de prise en charge, le décollement de rétine aboutit systématiquement à la perte de l’œil. Après plusieurs jours d’évolution, la rétine souffrante se rétracte et forme des nœuds empèchant toute intervention afin de recoller la rétine.

    Le traitement du décollement de rétine est toujours chirurgical. L’objectif est de drainer le liquide et cautériser la déchirure. Cela se fait par voie externe chez le patient jeune : cryoindentation ou par voie interne chez le sujet de plus de 50 ans : vitrectomie.

    Le décollement de la rétine entraîne une souffrance immédiate de celle-ci. Le seul traitement permettant de soigner la rétine est de la laisser décollée le moins longtemps possible ! Il faut donc opérer en urgence relative afin de limiter les atteintes de la rétine.

    Le décollement de rétine est une course contre la montre entre une déchirure se formant et le soulèvement de la rétine survenant quelques jours après. La seule façon de prévenir le décollement est donc de réaliser un laser en urgence sur la déchirure.

    L’opération du décollement de rétine dure de 20 à 60 minutes en fonction de sa conformation, du nombre de déchirures et de la facilité de ré-application de la rétine.

    La récupération après l’opération de décollement de rétine est lente !

    En cas de tamponnement par gaz, le retour de la vision dépend du type de gaz :

    • SF6 : 2 à 3 semaines
    • C2F6 : 4 à 5 semaines
    • C3F8 : 6 à 8 semaines

    En cas de tamponnement par silicone, la vision revient de manière partielle assez rapidement puis de manière plus pérenne au retrait du silicone.

    Le risque de récidive après opération de décollement de rétine varie entre 5 et 10%. Il faut retenir 5% pour les décollements de rétine supérieurs standards et 10% pour les décollements de rétine inférieurs.

    Les principaux facteurs de risque de récidives après opération du décollement de rétine sont :

    • le retard de prise en charge et la présence d’une prolifération vitréorétinienne
    • l’absence de respect du positionnement postopératoire
    • toute nouvelle chirurgie oculaire

    En cas de tamponnement par huile de silicone, il faut le retirer 4 à 6 mois après l’intervention. Cela se fait au bloc opératoire sous anesthésie locale comme l’opération initiale de décollement de rétine.

    La seule façon de confirmer la présence d’un décollement de la rétine est de réaliser un examen du fond d’œil dilaté associé ou non a un scanner de la rétine (OCT). Le fond d’œil permet d’analyser la rétine, le vitré et la macula afin de retrouver un soulèvement rétinien et une éventuelle déchirure.

    Décollement de rétine : informations utiles, documents et administratif.

    Consentement – Décollement de rétine

    Recommandations officielles émises par la SFO (société française d’ophtalmologie) concernant la chirurgie du décollement de rétine

    Les chirurgiens du décollement de rétine de la communauté

    Les chirurgiens de la rétine membres de la communauté Qualidoc sont disponibles pour un rendez-vous de consultation proche de chez vous partout en France.

    Dr Hugo Bourdon

    Auteur

    Dr Hugo Bourdon

    Ophtalmologiste à Paris, le Dr Hugo Bourdon est spécialiste des interventions de cataracte, rétine, glaucome et de chirurgie réfractive. Il exerce au Centre Hospitalier National des 15/20.
    Voir le profil

    Publier un commentaire

    * champs obligatoires