La cryoindentation est la première technique moderne développée pour le traitement des décollements de rétine. À l’époque où les évolutions techniques ne permettaient pas de rentrer dans l’œil afin de recoller la rétine, il fallait cautériser la déchirure et ramener la sclère contre la rétine à l’aide d’une bande en silicone afin de combler le décollement.
Quasi délaissée car chirurgicalement plus longue et plus douloureuse en postopératoire, la cryoindentation est cependant gardée pour le traitement du décollement de rétine des patients jeunes ( < 45 – 50 ans) car elle n’est pas pourvoyeuse de cataracte. Elle est également employée en cas de contre-indication au tamponnement par gaz (voyage en avion).

cryoindentation chirurgie décollement de rétine
Cryoindentation
Source AAO

La cryoindentation en bref

  • Nom complet : Cryoindentation sclérale pour décollement de rétine.
  • Déroulement : Cautérisation de la déchirure et fixation d’une éponge bouchant la déchirure.
  • Durée : 60 à 90 minutes par œil.
  • Anesthésie : locale dite péribulbaire, ou générale.
  • Jeûne : ne pas avoir mangé, ni bu, ni fumé 6 heures avant.
  • Hospitalisation : ambulatoire.
  • Douleurs peropératoires : nulles ou faibles.
  • Douleurs postopératoires : franches, contrôlées par antalgiques.
  • Flou postopératoire : vision trouble 7 à 15 jours.
  • Vision optimale : 1 à 3 mois.
  • Interruption du travail : 15 à 30 jours.
  • Traitement postopératoire : collyres + antalgiques oraux.

Qu’est-ce que la cryoindentation ?

  • La cryoindentation est une condensation de 2 mots décrivant la technique opératoire du décollement de rétine par voie externe.
  • La cryoapplication désigne la cautérisation de la déchirure de rétine.
  • L’indentation désigne le passage d’une bande de silicone sous les muscles de l’œil afin d’appuyer sur la sclère et la rapprocher de la rétine décollée.
  • Il s’agit d’une technique chirurgicale utilisée chez le patient jeune avec un décollement de rétine.
cryoindentation chirurgie décollement de rétine
Cryoindentation – Source AAO

Pourquoi réaliser une cryoindentation ?

La cryoindentation est quasiment délaissée, cependant elle conserve encore quelques avantages sur la vitrectomie ! Ainsi en cas de décollement de rétine, il faut privilégier une indentation si :

  • Le patient est jeune ( < 45-50 ans) : car l’indentation n’accélère pas la survenue d’une cataracte contrairement à la vitrectomie.
  • Le positionnement est impossible : en cas de positionnement postopératoire impossible car le patient est trop fragile ou agité, le tamponnement par gaz risque d’être inefficace, mieux vaut recourir à une indentation dans ce cas.
  • Le tamponnement par gaz est contre-indiqué, par exemple un trajet en avion ou un séjour en altitude ne pouvant être déplacés.
  • En cas de décollement de rétine complexe, l’indentation peut-être utilisée en complément de la vitrectomie afin d’augmenter les chances de réussite.

Comment se déroule une cryoindentation ?

Les interventions par vitrectomie se déroulent en ambulatoire, le plus souvent sous anesthésie générale et rarement sous anesthésie locale dite péribulbaire (tout le globe est endormi, l’œil ne peut pas bouger).
L’intervention est indolore, le patient est allongé sur le dos, tête calée dans un appuie-tête enveloppant.

  • Sous anesthésie générale
  • Double désinfection de l’œil
  • Couverture par un champ de propreté
  • Désinsertion conjonctivale au limbe
  • Repérage des quatre muscles oculomoteurs
  • Repérage de la déchirure et cautérisation à la sonde de froid (cryoapplication)
  • Mise en place d’une bande d’indentation sous les muscles afin de rapprocher la sclère de la déchirure
  • Fermeture conjonctivale
  • Injection d’un anesthésique a visée antalgique

Opération par cryoindentation

  • Hospitalisation : ambulatoire.
  • Jeun à respecter : oui.
  • Anesthésie : consultation préalable & anesthésie générale.
  • Pathologies traitées : décollement de rétine du patient jeune.
  • Taponnement postopératoire : non (rare).
  • Positionnement postopératoire : non (sauf tamponnement).
  • Suites opératoires : œdème palpébral & rougeur, sensation de pesanteur transitoire.
  • Récupération : partielle ou totale en 1 à 3 mois.

Soins et convalescence après cryoindentation

Après l’opération place au retour à la maison et à ses consignes.

Traitement postopératoire

A la fin de l’intervention, l’ophtalmologue instille les premiers traitements postopératoires : analgésique local et pommade antibiotique + anti-inflammatoire avant de faire le pansement. Il convient dependant de démarrer les traitements antalgiques le soir même de l’intervention. Le pansement peut être retiré le lendemain pour instiller les collyres.

Les consignes à respecter sont :

  • Porter la coque de protection la nuit pendant 1 semaine
  • Laver l’œil avec du sérum physiologique & une compresse chaque matin pendant 7 à 15 jours.
  • Instiller les collyres pendant 1 mois
    • Anti-inflammatoire + antibiotique : gouttes combinées type Tobradex® ou Chibrocadron®.
    • Hydratants & cicatrisant : limitent la sensation de grain de sable et soulagent l’œil.
  • Prendre les cachets :
    • Antalgiques : paracetamol (Doliprane®) assoicié ou non à de la codéine en cas de douleur, 1 à 3 comprimés par jour espacés de 8 heures
    • Anti-inflammatoires : cortancyl ou ibuprofène en fonction des habitudes du chirurgien.
    • Hypotonisants : Diamox® et Diffu-K sont parfois utilisés pendant 5 à 7 jours chez le patient à haut risque d’hypertonie oculaire.

Vision et convalescence

Contrairement à la vitrectomie, il n’y a pas de gaz dans l’œil après une cryoindentation. Il est donc possible de voir ! La vision sera trouble mais présente, gênée par la paupière gonflée et les collyres.

De même, il n’y a pas besoin de positionnement postopératoire.

Un arrêt de travail de 15 à 20 jours en fonction des douleurs, du métieur et de la récupération visuelle est habituellement prescrit.

Questions fréquentes

Oui et non, en l’absence de traitement antalgique le postopératoire est plus douloureux. Cependant l’adaptation des traitements antalgiques et anti-inflammatoires permet de contenir la douleur.

Oui, c’est inévitable mais ce n’est qu’esthétique. La rougeur se résorbe sous 15 jours.

Non, l’éponge ou bande sclérale n’est pas sentie par le patient dès la phase de cicatrisation passée.

Non, les matériaux actuellement utilisés ont une tolérance excellente, pas besoin de retirer l’éponge.

Le Miragel a été abandonné, certains patients opérés il y a plus de 10 ans doivent cependant avoir leur éponge retirée.

C’est extrêmement rare, mais en effet la bande peut bouger. Dans ce cas il faut la re-fixer ou la retirer.

Les chirurgiens pratiquant la cryoindentation

Les chirurgiens de la rétine membres de la communauté Qualidoc sont disponibles pour un rendez-vous de consultation proche de chez vous partout en France.

Dr Hugo Bourdon

Auteur

Dr Hugo Bourdon

Ophtalmologiste à Paris, le Dr Hugo Bourdon est spécialiste des interventions de cataracte, rétine, glaucome et de chirurgie réfractive. Il exerce au Centre Hospitalier National des 15/20.
Voir le profil

Publier un commentaire

* champs obligatoires