Les opérations du strabisme sont des opérations proposées en cas de strabismes convergent, divergent et complexes, pour restaurer la rectitude des yeux. Elles sont généralement proposées à partir de l’âge de 6 ans chez des patients ne parvenant pas à l’orthophorie (rectitude des yeux) malgré le port d’une paire de lunettes. Cependant, l’opération ne permet pas de supprimer ce besoin en lunettes. Les injections de toxine botulique peuvent être proposées chez les enfants avant l’âge de 2 ans pour corriger un strabisme convergent précoce de grand-angle.

opération des yeux
L’opération du strabisme restaure l’alignement oculaire

Opérations du strabisme en bref

  • Âge : à partir de 6 ans
  • Indication : convergent, divergent, complexe (malgré correction optique)
  • Bilatéralité : monoculaire ou binoculaire
  • Techniques : recul ou raccourcissement musculaire
  • Nombre de muscles : selon l’importance du strabisme
  • Injections : chez les enfants de moins de 2 ans, strabisme convergent
  • Complications : échec, insuffisance, infections
  • Anesthésie : anesthésie générale

L’opération des muscles oculomoteurs

Les opérations du strabisme consistent à déplacer ou raccourcir les muscles oculomoteurs lors d’une chirurgie sous anesthésie générale. Selon l’importance du strabisme le chirurgien opérera un œil ou les deux. Il est possible d’opérer jusqu’à deux muscles par œil. Les points de suture n’ont pas besoin d’être retirés ultérieurement.

muscles oculomoteurs et orbite qualidoc
L’opération du strabisme permet la restauration d’une rectitude du regard

Injection de toxine botulique

L’injection de toxine botulique consiste à injecter le produit directement dans les muscles trop actifs afin de les paralyser en cas de strabisme convergent. Cette opération s’effectue sous anesthésie générale.

Indications : qui peut se faire opérer du strabisme ?

  • Injection de toxine botulique : chez les enfants avant l’âge de 2 ans présentant une ésotropie précoce (strabisme convergent majeur)
  • Opération du strabisme : chirurgie proposée aux patients de plus de 6 ans présentant un strabisme (convergent, divergent ou complexe), résistant malgré une correction optique. L’opération peut être réalisée chez les adultes.

Le strabisme doit par ailleurs être stable et l’on doit disposer de plusieurs bilans orthoptiques espacés de plusieurs mois, avec des mesures objectives.

Déroulement de l’opération du strabisme

Les interventions de chirurgie du strabisme se déroulent en « ambulatoire », avec un retour à domicile, en étant accompagné, quelques heures après l’opération. L’intervention est pratiquée sous anesthésie générale et dure environ une heure pour l’opération des muscles oculomoteurs, et seulement 20 minutes pour l’injection de toxine botulique. Il faut compter 30 à 45 minutes supplémentaires pour la réalisation de l’anesthésie générale.

Suites opératoires et convalescence

Le résultat de l’opération peut être observé rapidement, et sera à mesurer définitivement lors d’un contrôle postopératoire, 4 à 6 semaines après l’intervention. La qualité de la vision est bonne après l’opération.

Suite à l’opération, l’œil est rouge et gratte les premiers jours. Des douleurs sont possibles mais ne sont pas au 1er plan. Des médicaments antidouleur par voie générale (paracétamol et anti-inflammatoire) seront prescrits par l’anesthésiste.

Suite à une injection de toxine botulique, la gêne et l’inconfort sont de courte durée et généralement peu intenses (24 à 48 heures).

Recommandations post-opératoires

  • Sport : la pratique des sports n’est pas recommandée pendant 2 à 3 semaines.
  • Éviction scolaire : une éviction scolaire est recommandée, généralement inférieure à 5 jours.
  • Port des lunettes : à reprendre le jour même.
  • Exposition solaire : verres teintés pendant 2 à 3 jours si nécessaire.
  • Douche et bain : l’immersion sous l’eau est proscrite durant 4 semaines environ. Le ruissellement, paupières fermées, est possible après quelques jours.

En cas de difficultés, il est indispensable de contacter votre chirurgien au plus vite.

Complications de la chirurgie du strabisme

Les principales complications d’une opération du strabisme sont :

  • Perforation oculaire lors de la chirurgie Incidence estimée à 1/1000. Cette complication nécessite la réalisation d’un traitement spécifique au cours de la chirurgie.
  • Infection orbitaire post-opératoire sévère – Incidence estimée inférieure à 1/1500. L’infection n’est pas immédiate et se manifeste après quelques jours par des douleurs anormales, des sécrétions, des signes généraux infectieux (fièvre, frisson). Ce type d’infection nécessite la prise d’antibiotique par voie générale.
  • Sclérite – Incidence estimée inférieure à 1/1000. Complication plus fréquente chez l’adulte qui peut entraîner des séquelles visuelles et nécessite parfois la prise de traitements anti-inflammatoire par voie générale.
  • Perte du muscle – Incidence estimée inférieure à 1/1500. Cette complication peut compromettre le résultat chirurgical avec une diminution de la motilité oculaire de l’œil atteint.
  • Ischémie du segment antérieur – Incidence estimée à 1/13 000. Cette complication est très grave mais également exceptionnelle. L’ischémie est généralement secondaire à une chirurgie où 3 muscles droits ou plus sont opérés sur le même œil.
  • Résultat chirurgical très médiocre – Incidence estimée pour 1 opération sur 2400.

Bénéfices de la chirurgie du strabisme

L’objectif principal de la chirurgie est de rétablir au mieux l’équilibre oculomoteur et donc l’alignement des globes oculaires. Dans la plupart des cas, la chirurgie ne guérit pas le strabisme mais permet qu’il ne soit plus ou peu perceptible. Les bénéfices sont donc à la fois esthétiques et fonctionnels.

La chirurgie du strabisme ne peut cependant pas corriger les troubles réfractifs, et le port de correction optique est toujours indiqué après la chirurgie. Il est parfois possible d’observer un strabisme résiduel sans port de correction optique.

Par ailleurs, le strabisme est traité à un moment donné, mais il n’est pas impossible que celui-ci réapparaisse avec le temps et/ou se modifie.

Questions fréquentes

La chirurgie se déroule sous anesthésie générale, elle n’est donc pas douloureuse.

La gêne peut apparaître dans les minutes suivant le réveil. Sa nature est décrite comme une sensation de grains de sable sous les paupières, parfois associées à des sensations de brûlures. Elle dure en général 2 à 3 jours. La douleur, comme souvent en chirurgie, est ressentie très inégalement par les patients. Certains évoquent tout au plus une légère gêne, d’autres une véritable douleur. Des antalgiques sont prévus pour en atténuer l’intensité, mais la douleur ne peut pas être complètement évitée.

Oui, on peut traiter un strabisme chez les enfants autour de 2 ans, notamment grâce à l’injection de toxine botulique.

La chirurgie des muscles oculomoteurs dure environ une heure.

L’injection de toxine botulique dure environ 20 minutes.

Ces deux interventions sont pratiquées sous anesthésie générale chez l’enfant, il faut donc y ajouter le temps imparti : 30 à 60 minutes pour l’endormissement et le réveil.

Le patient n’est pas conscient pendant la chirurgie du strabisme, en effet cette intervention est pratiquée sous anesthésie générale.

Il n’est pas nécessaire ni indiqué d’être hospitalisé.

Les interventions de chirurgie du strabisme se déroulent au bloc opératoire, en « ambulatoire », avec un retour à domicile quelques heures après l’opération.

Le tarif remboursé par la sécurité sociale pour une chirurgie des muscles oculomoteurs varie de 155 à 218 euros (selon le type d’intervention).

Le tarif remboursé par la sécurité sociale pour une injection uni- ou bilatérale de toxine botulique est de 53 euros.

Il faut également y ajouter les frais liés à l’anesthésie (consultation pré-opératoire et acte d’anesthésie).

À cela peut s’ajouter le complément d’honoraire du chirurgien (si l’opération est pratiquée en clinique notamment) ne devant pas dépasser 150% du tarif remboursé par la sécurité sociale.

En cas de chirurgie des muscles oculomoteurs, le bénéfice esthétique peut être constaté dès les premières heures après l’opération. Cependant, l’inconfort des 2 – 3 premiers jours peut gêner l’ouverture des yeux et empêcher de bien apprécier « la nouvelle position » des yeux. Le bilan de la chirurgie se pratique environ 1 mois après l’intervention.

En cas d’injection de toxine, il faudra attendre 48-72 heures avant d’obtenir les premiers effets du produit. La toxine va ensuite être éliminée petit à petit, et l’appréciation du résultat chirurgical peut prendre plusieurs semaines à plusieurs mois.

Dr Romain Jaillant

Auteur

Dr Romain Jaillant

Ophtalmologiste à Paris, le Dr Jaillant est spécialiste des interventions de cataracte, rétine et de chirurgie réfractive. Il exerce au Centre Ophtalmologique Paris 17 - SOS Oeil.
Voir le profil

Publier un commentaire

* champs obligatoires