Les interventions de chirurgie vitréo-rétinienne se déroulent le plus souvent en hospitalisation dite « ambulatoire » ce qui signifie, ce qui signifie qu’il n’est pas nécessaire de rester une nuit à l’hôpital. Une anesthésie locale dite péribulbaire anesthésiant l’ensemble du globe suffit à empêcher toute douleur et empêche les mouvements oculaires involontaires. En cas d’anxiété l’anesthésiste ajoute un produit sédatif. Le retour chez soi est possible accompagné quelques heures après la chirurgie. Un positionnement est fréquemment recommandé par le chirurgien à l’issue de l’intervention. La durée sur place est de l’ordre de 4 à 6 heures, la durée en salle d’opération de 45 à 60 minutes.
Un seul œil est opéré à la fois. Cela signifie qu’en cas de nécessité d’intervention pour les 2 yeux, il vous sera donné 1 consultation d’anesthésie mais 2 dates opératoires (1 œil puis l’autre).

Déroulement d’une chirurgie de la rétine : le jour-J

  • Consultation d’anesthésie : systématique, au plus tard 48h avant l’intervention (sauf décollement de rétine)
  • Jeûne : ne pas avoir mangé, ni bu, ni fumé dans les 6 heures précédant l’intervention
  • Séjour : ambulatoire (ne nécessite pas de nuit d’hospitalisation)
  • Anesthésie : péribulbaire +/- sédation par l’anesthésiste
  • Durée en salle : 30 à 45 minutes pour 1 œil
  • Durée sur place : 4 à 6 heures environ
  • Retour à domicile : toujours accompagné

Quelle anesthésie pour une chirurgie de la rétine ?

En dehors du laser et des IVT se réalisant sous anesthésie topique (gouttes anesthésiantes), les interventions vitréorétiniennes sont le plus souvent réalisées sous anesthésie péribulbaire permettant d’avoir une anesthésie complète de l’œil et de l’orbite. L’intervention est indolore grâce à ces anesthésies.
Le patient sent tout au plus les mains du chirurgien et de son aide sur son front et est ébloui par la lumière du microscope. En cas d’anxiété, un anxiolytique est administré par l’anesthésiste, à ce titre le jeune doit être respecté avant l’intervention. Une anesthésie générale peut parfois être privilégiée notamment chez le sujet jeune et anxieux.

Déroulement de l’intervention de la rétine

La chirurgie dure de manière variable 30 à 45 minutes (45 à 60 minutes en salle) pour un œil.

  • Préparation hors salle
    • L’anesthésie péribulbaire est généralement réalisée par l’anesthésiste 10 à 15 minutes avant de démarrer l’intervention. L’anesthésiste commence par appliquer des collyres anesthésiants dans l’œil puis le désinfecte. Il réalise ensuite une sédation afin de détendre le patient puis à l’aide d’une aiguille adaptée vient instiller l’anesthésiant autour (péri) du globe oculaire (bulbaire). Une compression est ensuite appliquée durant 10 minutes afin de faire diffuser le produit.
  • Installation
    • Application des collyres anesthésiants, la tête est fixée par un sparadrap, désinfection, champ opératoire, pose du blépharostat pour garder l’œil ouvert.
    • Installation du microscope, l’œil opéré est ébloui.
  • Déroulement de la procédure :

Vitrectomie :

  • Trois trocarts de la taille d’une tête d’épingle sont insérés au pourtour de l’œil. Un accès sert au terminal d’infusion maintenant la pression dans l’œil et les 2 autres sont dédiés aux instruments. Le chirurgien retire le vitré (vitrectomie) puis réalise le traitement adéquat : pelage de la membrane ou du trou maculaire; cautérisation de la déchirure,…
  • Le plus souvent le chirurgien applique ensuite un tamponnement sur la rétine par air ou gaz, qui se dissipera tout seul puis retire les 3 trocarts. L’intervention ne nécessite généralement pas de suture. Parfois des fils résorbables sont mis par sécurité. Pas besoin de les retirer.

Cryoindentation :

  • La technique ne nécessite pas de rentrer dans l’œil. La conjonctive est libérée et les muscles repérés par le chirurgien. Le chirurgien repère ensuite la déchirure à l’aide d’une lentille et une lumière externe avant de la cautériser avec une sonde de froid (cryo).
  • Une bandelette en dérivé du silicone est ensuite placée derrière les muscles et fixée afin d’appuyer sur la sclère et venir rapprocher l’enveloppe de l’œil vers la déchirure (indentation). La conjonctive est ensuite refermée avec des fils résorbables qu’il n’est pas nécessaire de retirer.

Contrôle postopératoire

  • En fonction des habitudes le premier contrôle à lieu le lendemain de l’intervention où sous 7 à 10 jours.
  • Le chirurgien contrôle l’aspect postopératoire et vérifie que les recommandations de soins sont respectées.
Dr Hugo Bourdon

Auteur

Dr Hugo Bourdon

Ophtalmologiste à Paris, le Dr Hugo Bourdon est spécialiste des interventions de cataracte, rétine, glaucome et de chirurgie réfractive. Il exerce au Centre Hospitalier National des 15/20.
Voir le profil

Publier un commentaire

* champs obligatoires