Les premières chirurgies de la rétine remontent au début du 20ème siècle avec le Dr Gonin qui réalisa les premières opérations du décollement de rétine, sauvant de la cécité quelques patients. La technique opératoire moderne, appelée vitrectomie, ne cesse quant-à-elle d’être améliorée depuis son invention par le Dr Machemer dans les années 70.

jules gonin
Jules Gonin

La chirurgie de la rétine n’aurait pu se développer sans la création des appareils permettant d’examiner le fond d’œil. En 1852, le physiologiste et physicien Hermann Von Helmholtz inventa l’ophtalmoscope permettant une analyse fine de l’œil et la visualisation de la rétine à travers la pupille.
C’est grâce à l’ophtalmoscope qu’Ernst Adolf Coccius pu décrire le premier décollement de rétine l’année suivante. Les premières techniques chirurgicales probantes ont cependant mis plus de sept décennies à se développer.

Jules Gonin, le traitement des déchirures

Les premières chirurgies de décollement de rétine traitant l’accumulation du liquide sous rétinien et la déchirure ont été réalisées par le Dr Jules Gonin ophtalmologue suisse né à Lausanne. L’intervention de Gonin consistait à localiser précisément la déchirure avant de réaliser une incision sclérale large drainant le liquide présent sous la rétine. Afin de cautériser la déchirure, le chirurgien utilisait ensuite une pointe métallique chauffée qu’il laissait contre la rétine et la sclère pendant 2 à 3 secondes créant une adhérence chorio-rétinienne.

La technique fut ensuite modifiée par le Dr Bietti qui montra qu’une sonde de froid (cryoapplication) permettait de traiter la déchirure avec plus de succès.

Du raccourcissement scléral à l’indentation

La principale limite du traitement de Gonnin était la réapparition du liquide sous rétinien avant que la déchirure n’ait le temps de cicatriser. Il a donc fallu imaginer des méthodes afin de modifier les flux de liquide à travers la déchirure.

À partir de 1938, le Dr Rosengren décrit l’utilité de l’injection d’une bulle d’air dans l’œil à la suite de la cryoapplication permettant de chasser le liquide sous rétinien après positionnement du patient.

Peu adapté aux décollements de rétine inférieurs, le Dr Linder proposa de raccourcir la sclère le long du décollement de la rétine en la découpant et la suturant. Cette méthode de raccourcissement a vite été abandonnée au profit des techniques d’indentation sclérale permettant de rapprocher la sclère de la rétine décollée à l’aide d’éponges en silicone développées par le Dr Charles Schepens et encore utilisées aujourd’hui.

1970 : la révolution de la vitrectomie

En 1970, conscient des limites des approches externes de la chirurgie de rétine, le Dr Robert Machemer imagina un instrument capable d’être introduit dans l’œil tout et coupant le vitré et en l’aspirant. La chirurgie de rétine moderne par vitrectomie était née. Depuis, le diamètre des instruments de rétine a été divisé par 2, passant de 19 gauges (912mm) à 25 gauges (455mm) permettant de rendre de plus en plus bénignes les interventions de rétine et évitant la réalisation de points de suture en fin d’intervention. La vitrectomie transconjonctivale (sans sutures) s’est ainsi développée depuis les années 2000.

Dr Hugo Bourdon

Auteur

Dr Hugo Bourdon

Ophtalmologiste à Paris, le Dr Hugo Bourdon est spécialiste des interventions de cataracte, rétine, glaucome et de chirurgie réfractive. Il exerce au Centre Hospitalier National des 15/20.
Voir le profil

Publier un commentaire

* champs obligatoires